LE MANOIR DU FANTASTIQUE

Inscrivez-vous, présentez-vous, Firmin prépare votre suite...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arpège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandora
Sangsue mort-vivante
Sangsue mort-vivante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 28
Date d'inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Arpège   Ven 19 Mar 2010 - 6:51

J'exume un poème qui fait partie des survivants à mes attentats réguliers, en espérant quelques avis, remarques constructives, etc.


Arpège


Mon cœur hèle la clef, bat les bémols aigris,
Compose la portée d’accords que je susurre.
Harmonie passionnée, c’est toi, que je séduis ;
Jouons la mélodie, tous les deux en mesure.

J‘écris la partition, chantée avec ardeur,
Esquissons la liaison entre notes aimantes.
Orchestre d‘émotion, puis se joignent les chœurs;
Vive modulation, le rythme, exquis, augmente.

Pesante altération, thème illustrant la fresque
D’un noble mouvement aux douces pulsations.
La fugue de tes sons, lent refrain romanesque,
Un octave asservit nos corps à l’unisson.

Tes mains montent la gamme au gré de mes souffrances,
Les dièses sifflent, les bécarres huent l’œuvre ;
La symphonie larmoie, hurlent les dissonances,
Un silence est posé. La fin du requiem …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paladin
Papi gâteau nympho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5043
Age : 59
Date Naissance : 20/06/58
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Arpège   Ven 19 Mar 2010 - 17:54

En général e ne me sens pas trés capable de critiquer la poésie, mais comme c'est ton premier texte posté ici je vais quand même essayer:

L'ensemble est trés musical, (normal vu la métaphore) et sonne bien, même si on ne le lit pas à haute voix. Bon, les rimes ne sont pas trés riches malgré le style classique, mais c'est trés agréable à lire.

De plus tu as trés bien réussi la progression depuis la musique que l'on sent légère au début, qui se gonfle dans la deuxième strophe, puis devient plus grave dans la troisième. La dernière marque bien par la brisure de l'harmonie par le choix des mots et des verbes:

Citation :
Les dièses sifflent, les bécarres huent l’œuvre ;
La symphonie larmoie, hurlent les dissonances

jusqu'au mot final "Requiem".

On a assisté à une histoire d'amour qui tourne court, à travers une musique, à la manière d'un concerto. Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
 
Arpège
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MANOIR DU FANTASTIQUE :: ECRITURE :: POESIES-
Sauter vers: