LE MANOIR DU FANTASTIQUE

Inscrivez-vous, présentez-vous, Firmin prépare votre suite...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La poupée de porcelaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: La poupée de porcelaine   Sam 10 Avr 2010 - 13:49

J'en ai marre de corriger cette nouvelle, faut que je m'en débarrasse!

Par contre, je préviens les âmes insensibles de ce forum que c'est une histoire d'amour Rolling Eyes

Maintenant que vous êtes prévenus...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
paladin
Papi gâteau nympho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5043
Age : 59
Date Naissance : 20/06/58
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Sam 10 Avr 2010 - 18:29

Que ce soit une histoire d'amour ne me gène pas vu que je suis un grand romantique...

J'ai imprimé, je vais lire ça et je te dirai ce que j'en pense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Sam 10 Avr 2010 - 18:55

Cool, merci Paladin Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
Lestat
Vampire du téléthon
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5365
Age : 42
Date Naissance : 03/08/1975
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Sam 10 Avr 2010 - 19:39

C'est très bien la miss

Pourtant au début j'ai eu un peu peur, et je trouvais que ton histoire manquait de piquant, que tu expliquais un peu trop les choses en détail... trop de superflu en somme, d'ailleurs j'avais commencé la lecture cet après-midi mais je me suis arrêté en cours de route... heureusement que j'y suis revenu (en fait j'ai eu des remords)... enfin bref, après quelques pages, le tout s'est mis en place tranquillement et j'ai fini par être accroché. De toute celles que j'ai lu de toi c'est ma préférée. Reste quelques tournures de phrases qui ne m'ont pas plu, mais à mon niveau j'ai peut être tord... en tout cas je ne les ai pas relevé (j'aime pas couper ma lecture, même pour un copier/coller.) L'histoire est mélancolique à souhait et j'aime ça. J'ai été surpris par la tournure que prends la trame (je veux parler de ce qui arrive à Sophie), c'est bien joué parce que le lecteur ne s'y attends pas (en tout cas pour moi ça était le cas). J'ai bien aimé aussi le contact entre les deux personnages, c'était vraiment charmant. Par contre j'ai pas compris pourquoi tu avais passé les détails de leur nuit ensemble... que c'est-il passé ? Bon je m'en doute un peu mais bon, j'aurais aimé que tu décrives un peu tout ça tout en restant dans le charmant... mais peut-être que c'est quelque chose que tu as du mal à faire et que tu as préféré passer là dessus... libre à toi bien sûr. Sache que cela ne pas gêné non plus, je l'ai juste relevé voilà. En conclusion, j'ai pris du plaisir à lire ton texte et je t'encourage à continuer...

Bye bye la Miss

Ps : au fait joli dessin, il est de toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prosorrifique.blogspot.com/
Time2Reload
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 123
Age : 23
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Sam 10 Avr 2010 - 22:41

Joli texte Smile je me suis efforcé à le lire d'une traite, mais pas d'inquiétude, c'était un très petit effort à fournir. ça venait surtout des détails, comme le dit Lestat : il y a quelques passages que tu détailles : c'est pas nécessaires. En tout cas pour un lecteur un minimum actif dans sa lecture. Par exemple, le début : "Le temps, ce n'est pas un chien bien gentil que l'on dresse et qui nous obéit au doigt et à l'œil..." ==> je pense que ça aurait suffit là. Même si toutes les images que tu nous donne sont très belles ! (Ah, et je comprends partiellement la leçon à tirer quant au temps... mais elle ne semble pas raisonner pour la nouvelle entière, selon moi)

"Se voir annoncer sa mort, ça ne laisse jamais indifférent" ==> Aller, je me risque : c'est peut-être un "euphémisme" ?...

"Ces questions me rappelèrent à quel point ma mère pouvait être envahissante et, surtout, que j'avais passé la soirée avec Sophie" ==> Cette phrase a ralenti un peu ma lecture : je la trouve un poil mal formulée. Simple remarque Smile il y en a 2 ou 3 du genre dans ta nouvelle.


Voilà, j'ai pas relevé tellement de fautes précises pendant ma lecture, donc je vais faire un commentaire plus globale : Les images sont nombreuses, j'aime la poésie des lieux, l'alchimie qui se dégage des deux personnages principaux (Bravo pour les descriptions des différents gestes : tu marques des détails très subtils qui sont nécessaire pour comprendre les états d'esprits des personnage. Personnellement, j'adore) , le contexte assez bien placé : c'est très original. J'ai eu quelques soubresauts pendant ma lecture qui m'ont tout de même fait pensé à Twilight (puisqu'on reste dans le cadre d'une histoire d'amour fantastique entre ados, le risque était plus grand ^^) mais rien d'alarmant, je tiens à te rassurer tout de suite.

Après il y a quelques détails qui me gêneront personnellement, comme le fait que l'on dévoile tout de suite le pouvoir de Sophie au narrateur, alors que j'adore le suspense qui peut peser là-dessus ; la mort de Sophie à la fin, à cause d'une mauvaise interprétation de ses visions... J'aime pas quand tout finit mal, par un simple manque de chance, mais c'est dans ma nature ^^ ;... Mais sinon c'est vraiment bien. Je ne sais pas si tu édites ou pas, mais -selon mon avis de vrai petit néophyte, il faut le préciser- tu ne serais pas loin de l'édition ! En tout cas pour moi, un texte prometteur.

PS : Même question que Lestat : de qui le dessin ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Time2Reload.skyblog.com
paladin
Papi gâteau nympho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5043
Age : 59
Date Naissance : 20/06/58
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Dim 11 Avr 2010 - 10:55

Bravo la Miss, j'ai bien aimé!

Au début, vu que tu avais annoncé une histoire d'amour, quand tu parles de la fille au teint très blanc habillée de noir j'ai cru qu'il s'agissait d'une vampire et j'ai eu peur, je me suis dit "Mince! Miss Witch est touchée par le syndrome Twilight!" mais heureusement il s'agissait de tout autre chose. Tu traites de façon très personnelle et moderne d'un thème mythologique et mythique: "C'est une malédiction de connaitre l'avenir". Et en effet tu sais bien pousser la logique et montrer que finalement, la conséquence de ce pouvoir est la fuite et le refus de tout regard pour éviter les visions dramatiques, et donc la rupture de tout lien social.

Le personnage tragique et fragile de Sophie est très bien rendu et il y a une grande sensibilité dans l'ensemble de cette histoire d'amour qui finit mal. Je trouve bien trouvée la fin,


Spoiler:
 


Les hics de l'histoire, à mon avis:
Tu te perds trop dans certains détails. Certains sont adaptés, comme la description de là où Sophie habite, qui donne une ambiance et rends les lieux concrets. D'autres par contre son inutiles, souvent des actions. Exemples:

Citation :
Sophie m’indiqua où étaient la salle de bain et les toilettes


(Sur ce coup là c'est pas trop romantique!)


Citation :

Dans l’obscurité, je cherchai à tâtons mes vêtements. Une fois trouvés, je me dirigeai vers la salle de bain pour prendre une rapide douche.[/size]


Qu'il cherche ses vêtements à tâtons ok mais on se doute bien qu'il les a trouvé. Il suffirait de dire « Dans l’obscurité, je cherchai à tâtons mes vêtements puis passais dans la salle de bain » (on se doute aussi que c’est pour prendre une douche, pas pour se faire un sandwich, je te charrie !)

Citation :


Quand je me fus lavé, essuyé et habillé, je retournai voir Sophie


(Lavé, essuyé, habillé ? Ah bon, il est pas sorti de la salle de bain à poil et tout mouillé ?)

Voila, y’en a plusieurs comme ça, c’est pas bien grave, mais ça alourdit un peu le texte…



J’ai noté une formulation assez maladroite :

Citation :
En tout cas, je préférais

qu’il m’ait dit cela plutôt que me demander si j’allais bien, car il était évident que, à moitié assommé sur la route, non.



Je dirais : « j’étais à moitié assommé sur la route, il était évident que non ».

Ou : « Que ce n’était pas le cas »



Sur le fond de l’histoire : je trouve que Thomas est un peu vite convaincu de ce que lui révèle Sophie de son pouvoir : ok, il est « prêt à entendre n’importe quoi venant d’elle », je veux bien, mais c’est léger comme explication. Elle pourrait par exemple lui révéler quelque chose de sa vie qu’elle ne peut connaitre…Peut être que son pouvoir, comme dans Dead Zone ne concerne pas que l’avenir ?



Je trouve aussi que son frère lui annonce un peu brutalement la mort de Sophie et qu’on ne sens pas bien le choc…Mais ça encore, quelquefois sur l’instant on ne ressent pas les gros chocs.



Qu’on ne sache pas comment c’est passé leur nuit d’amour ne me semble pas gênant…Lestat veut des détails mais c’est parce que c’est un gros obsédé, pire que moi ! A la limite tu pourrais dire, vu leur âge, si c’était leur première fois (A l’un des deux ou aux deux) et comment ils l’ont vécu mais bon…J’aime bien le fait que comme ils ne peuvent se regarder dans les yeux leurs contacts sont physiques…Encore une fois tu sais pousser la logique de départ dans les petits détails qui lui donnent toute sa réalité !



Finalement je dirais comme Tima2relaod : en changeant quelques petit trucs par-ci par là, en simplifiant certains et en développant d’autres cette nouvelle me semble éditable !
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
Lestat
Vampire du téléthon
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5365
Age : 42
Date Naissance : 03/08/1975
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Dim 11 Avr 2010 - 11:23

Citation :
Qu’on ne sache pas comment c’est passé leur nuit d’amour ne me semble pas gênant…Lestat veut des détails mais c’est parce que c’est un gros obsédé, pire que moi !
Oh l'autre hé... c'est pas parce que j'ai écris un histoire avec un type à deux sexes que je suis un obsédé... bon c'est vrai qu'il a pas que dans cette nouvelle-là que je touche un peu au cul, y a aussi... enfin vais pas toutes les citer ça ferait trop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prosorrifique.blogspot.com/
jonathan-asian
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 33
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Dim 11 Avr 2010 - 12:33

J'ai aimé ta nouvelle, Miss!

Surtout le mystère qui plane à la fin que je trouve vraiment réussit: on se pose pas mal de questions. Comme dit plus haut, je trouve que le héros "accepte" un peu vite les visions de Sophie, mais après tout, on n'a pas plus d'indices que ça, peut-être ment-elle,après tout, pour dissimuler un mal être?
C'est ce que je me demande, en tout cas, bravo, il y a une vraie beauté dans ta nouvelle, bien écrite, et bien maitrisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
Vampire du téléthon
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5365
Age : 42
Date Naissance : 03/08/1975
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Dim 11 Avr 2010 - 13:30

Wouah, on dirait que tout les lecteurs se sont reveillés pour toi Miss Witch. T'as dû la poster au bon moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prosorrifique.blogspot.com/
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Dim 11 Avr 2010 - 19:30

C’est vrai que je m’attendais pas à tant de réponses d’un coup ! En tout cas, ça fait plaisir (surtout que les critiques sont bonnes, haha) Smile

Bon, je vais essayer de répondre tout bien comme il faut à tout le monde.

Concernant les détails inutiles que beaucoup ont relevé : y en avait bien plus au départ, j’en ai retiré pas mal mais j’avais peur que, au final, les personnages n’aient plus de personnalité. J’ai du mal avec ça, je vais essayer de travailler dans ce sens.

Ensuite, sur les phrases maladroites.
Time2Reload a écrit:
"Se voir annoncer sa mort, ça ne laisse jamais indifférent" ==> Aller, je me risque : c'est peut-être un "euphémisme" ?...
Euphémisme? Non, j'ai pas l'impression... C’est surtout une belle évidence Very Happy
Sur toutes les citations de Paladin : t’as raison, je changerai.

Sur le fait que Thomas est trop rapidement convaincu que Sophie lui raconte pas n’importe quoi : en fait, fallait pas qu’il montre qu’il doutait d’elle, sinon elle aurait pu se refermer sur elle-même, ce qu’il voulait absolument pas ! Et puis, on fait pas une tête horrifiée comme elle l’a fait sans une bonne raison xD Mais, ouais, j’aurais peut-être dû en dire plus.

Paladin a écrit:
Elle pourrait par exemple lui révéler quelque chose de sa vie qu’elle ne peut connaitre…Peut être que son pouvoir, comme dans Dead Zone ne concerne pas que l’avenir ?
Si, ça concerne que l’avenir. Donc du coup, lui révéler un truc du futur, ça aurait servi à rien sur le moment, puisqu’il aurait pas pu le vérifier immédiatement. Le récit aurait stagné.

Paladin a écrit:
Je trouve aussi que son frère lui annonce un peu brutalement la mort de Sophie et qu’on ne sens pas bien le choc…Mais ça encore, quelquefois sur l’instant on ne ressent pas les gros chocs.
Son frère étant lui-même sous le choc (même quand on connaît pas la personne décédée, ça bouleverse quand même de voir la mort en face), il a pas été très fin, et puis il est plutôt du genre à dire les choses crûment. Et pour la réaction de Thomas, ben, le temps que l'information fasse le chemin entre ses oreilles et son cerveau, et qu'il la déchiffre, ben... il réagit pas tout de suite.

Sur les détails qu’il n’y a pas sur la nuit : je voyais pas l’utilité de détailler ce moment-là, en fait. Et puis, dire par exemple si c’était leur première fois, je voyais pas trop l’intérêt non plus : pour Sophie, c’était sûr que oui, et pour le mec, au fond, on s’en fiche… Une ellipse peut être plus parlante que raconter Very Happy

Time2Reload a écrit:
(Ah, et je comprends partiellement la leçon à tirer quant au temps... mais elle ne semble pas raisonner pour la nouvelle entière, selon moi)
Les trois premières lignes, c’est simplement le fruit de ma lecture de quelques poèmes de Lamartine (dont le célèbre « Le lac ») ! C’est juste pour dire que le mec voudrait retourner en arrière et être de nouveau avec Sophie. Quoique, remarque, Sophie voit le temps futur, et Thomas veut revivre le passé… Ça se complète, dans un sens. Accessoirement, ça me permettait de pas commencer par « Je m’appelle Thomas blablabla », un peu trop abrupt.

Sur le spoiler de Paladin :
Spoiler:
 

Jonathan-asian a écrit:
peut-être ment-elle, après tout, pour dissimuler un mal être?
J’avoue que j’ai du mal à comprendre : peut-être qu’elle ment à propos de quoi ? Sur la raison pour laquelle elle a des contacts avec personne ?

Maintenant, venons-en à ce qui fâche : j’ai failli faire une attaque quand vous m’avez parlé de Twilight ! J’avais justement fait gaffe que ça n’y ressemble pas !

Éditable, vous voulez dire dans un fanzine ? Non merci ^^ Si je me fais éditer, c’est dans une vraie maison d’édition ou nulle part.
Pour le dessin, il est pas de moi (j’ai pas le niveau !) mais d’une amie.


Je pense avoir répondu à tout… En tout cas, merci de m’avoir lue et d’avoir commenté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
paladin
Papi gâteau nympho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5043
Age : 59
Date Naissance : 20/06/58
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Lun 12 Avr 2010 - 13:28

Tu peux trés bien publier dans un fanzine et reprendre ton texte plus tard chez un éditeurs, c'est le cas de beaucoup de recueils qui paraissent! Mais les fanzines te permettent aussi de te faire connaître dans le milieu du fantastique français qui est tout petit en fait...

Tes remarques en réponse aux critiques sont bien vues sinon.

Citation :
Concernant les détails inutiles que beaucoup ont relevé : y en avait bien plus au départ, j’en ai retiré pas mal mais j’avais peur que, au final, les personnages n’aient plus de personnalité. J’ai du mal avec ça, je vais essayer de travailler dans ce sens.

Tu as tout à fait raison sur le fait que les petits détails donnent une consistance et une réalité aux personnages et à l'histoire. Après il faut savoir que décrire et doser. Pour te donner un truc personnel, visualise ton histoire comme un film. Quels détails vas-t-on plus voir à l'écran et lesquels moins? La caméra va s'attarder sur l'intérieur de l'habitation de Sophie, par ce qu'elle crée une ambiance et nous informe sur comment elle vie. Par contre Thomas se levant, se douchant, s'habillant ont peu d'importance, ce sera vu en 2-3 plans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Lun 12 Avr 2010 - 19:56

Moui enfin j'ai le temps de voir venir vu que, pour l'instant, j'ai pas tellement de nouvelles à mon actif.

Pas bête le coup du film, pour les détails Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Ven 30 Avr 2010 - 13:41

Remarques au pif, comme d'hab, parfois pertinentes :

Je m’appelle Thomas. À l’époque où cette histoire commence, j’avais 17 ans et j’étais en terminale économique et sociale. Tout a débuté au mois d’avril, un mercredi soir, vers 20 heures.

=> Petite interrogation sur le choix des temps, avec cette espèce d'énallage de temps entre le présent de "je m'appelle", "commence", et ces imparfaits qui me bloquent un peu. A toi de voir, mais pour moi quand tu écris À l’époque où cette histoire commence, on attend du présent ensuite. Si tu veux garder l'imparfait, peut-être mettre "commença", ou un truc comme ça.

À cette saison, les vacanciers sont encore assez rares et, hormis quelques promeneurs – couples d’amoureux marchant sur le sable main dans la main ou solitaires s’arrêtant de temps à autre pour contempler la mer avant de continuer leur route –, la grève était déserte.
=> ça pourrait être mieux construit.

Et elle était jolie.
=> Et ouais, forcément... Dommage, c'est tellement attendu ! J'aurai aimé être surpris (pas forcément que la fille fasse 200 kilos et qu'elle pue la sueur, mais voila...). En plus, le coup de la beauté diaphane brune aux yeux vers, triste et seule etc. Ok, c'est un peu moins pire que le cliché de la jeune beauté complètement "gothique", mais quand même.

Et c'est dommage, aussi, que tu ne décrives pas comment elle se tient, sur les rochers, sa façon de contempler, etc. Parce que dire qu'elle est triste c'est trop peu, et c'est là que tu peux faire jouer l'originalité en montrant ton talent et ta touche personnelle. Il faudrait des petits détails bien sentis.

- Je dois avouer que je ne l’ai pas très bien comprise.
- Je sais que tu me connais à peine, mais si tu veux raconter, je suis tout ouï.

=> C'est peut-être un peu trop soutenu comme langage ?

elle y renonça, car elle avait réalisé que voir la mort, se suicider et se mutiler, ce n’était pas comparable.

=> Mouais...

Se voir annoncer sa mort, ça ne laisse jamais indifférent.

=> J'ai tiqué aussi sur cette phrase.

Il trébucha en ratant un battement.

=> Un battement de cœur ? Pas compris.

il y avait au moins trois cent livres
=> outre le fait que le nombre soit énorme, je ne pense pas que
quiconque puisse faire ce genre d'estimation (qui est quand même
précise) à partir d'une bibliothèque.

(j’ouvris de grands yeux effarés à l’évocation de ce nom qui
m’avait traumatisé, au collège)

=> LOL

Nous le mangeâmes en parlant de tout et de rien /nous fîmes durer la conversation jusque tard dans la nuit.
=> Je sais pas, pour moi ça ne colle pas vraiment avec le personnage de la fille, à savoir quelqu'un qui ne parle quasiment jamais d'ordinaire. Pour une personne peu loquace (et je m'y connais), ce n'est pas aussi évident et simple de se mettre, tout d'un coup, à parler de tout et de rien (surtout de tout et de rien). Ok, "l'amour", mais quand même. Je ne dis pas qu'il faudrait qu'elle soit muette, mais disons que je m'interroge sur ta façon d'éluder la problématique, en faisant passer ça comme un claquement de doigt.

Sous le choc, je n’arrivais même plus à remuer le petit doigt.
=> Bof cette phrase, à tout point de vue.

Bouge pas, je reviens !
=> ça fait deux fois qu'on lui dit de "pas bouger" alors qu'il est pas franchement en l'état de le faire, comme tu le dis juste après (mais le mal est fait et je trouve que ta digression sur le sujet sonne moyen).

qu’il était bourrelé de remords
=> "bourrelé" ? Mais LOL, je me suis carrément marré là.

La situation était tellement absurde que, si elle n’avait été aussi tragique, j’en aurais ri.
=> ça sonne pas bien du tout ça, dans le contexte.

pauvre hère
=> trop rare comme mot, ça me bloque.

-----------------

Bon, il est pas mal ce texte, il y a quelque chose.
Et puis au niveau de la forme, c'est quasiment parfait, ça fait du bien.

Tu campes plutôt bien le personnage masculin, bien joué car c'est pas évident quand on est du sexe opposé.
Et puis ce début "romantique" qui vire au "fantastique". Intéressant.

J'ai apprécié le "jeu du regard inversé" qui se met en place et l'importance du toucher.
C'est bien trouvé/utilisé et ça me semble très juste.

Une remarque que je me suis faite : autant dans tes (ton ?) autre(s) texte(s) on sentait une atmosphère "enfantine et mignonnette", autant dans celui-ci on progresse vers quelque chose de plus mâture, mais pas tant que ça étonnamment - le rendu me semble très "adolescent", genre "lycéen", presque "collégien" parfois (dans la façon de représenter les choses, la relation, mais aussi avec cette espèce d'évidence toute innocente, etc.). C'est particulier, difficile à exprimer.

Et une autre remarque, comme Pala, je trouve étonnant que le type, qui ne semble pas idiot, ne prenne pas la fille pour une folle, où du moins qu'il accepte instantanément cette histoire de visions. Là encore on trouve une espèce d'évidence sur laquelle on peut s'interroger, mais qui, heureusement, correspond au genre fantastique.

Pour ce qui est du manque de détails sur leur nuit, tu as très bien fait, c'est plus simple et cette retenue est approprié avec le reste du récit. Et en ce qui concerne le frère qui annonce brutalement la nouvelle du suicide, je trouve que ça colle bien au personnage (paradoxalement, son frère, c'est peut-être le personnage le mieux réussi de ton histoire, toutes proportions gardées).

Pour le reste, c'est bien écrit, lecture très agréable. La fin joue son rôle, pas grand chose à redire. Donc un bon texte, mais je ne suis pas plus emballé que ça, à cause de ce rendu "adolescent" un peu "simpliste", il faut le dire (m'enfin ce n'est que mon avis).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Ven 30 Avr 2010 - 21:31

Max a écrit:
Il trébucha en ratant un battement.[/i][/b]
=> Un battement de cœur ? Pas compris.
Ouais, une espèce de tressautement... Quand on a une émotion forte, ça fait ça parfois. L'impression qu'on a raté un battement de coeur.

Max a écrit:
Nous le mangeâmes en parlant de tout et de rien /nous fîmes durer la conversation jusque tard dans la nuit.
=> Je sais pas, pour moi ça ne colle pas vraiment avec le personnage de la fille, à savoir quelqu'un qui ne parle quasiment jamais d'ordinaire. Pour une personne peu loquace (et je m'y connais), ce n'est pas aussi évident et simple de se mettre, tout d'un coup, à parler de tout et de rien (surtout de tout et de rien). Ok, "l'amour", mais quand même. Je ne dis pas qu'il faudrait qu'elle soit muette, mais disons que je m'interroge sur ta façon d'éluder la problématique, en faisant passer ça comme un claquement de doigt.
Oui, je suis d'accord, quelqu'un qui a pour habitude d'assez peu parler va pas se mettre à bavasser comme une pie tout d'un coup, mais quand on voit qu'il y a une personne, là, juste à côté, prête à écouter ce qu'on a à dire, ben on reste pas dans son coin, on fait des efforts (parce que je m'y connais aussi!). Et puis, ça pouvait très bien être le mec qui parlait plus que la fille... M'enfin dans tous les cas, j'arrangerai ça.

Max a écrit:
qu’il était bourrelé de remords
=> "bourrelé" ? Mais LOL, je me suis carrément marré là.
Ça fait peut-être bizarre comme ça, mais c'est bien la bonne expression, même si maintenant on a plutôt tendance à dire "bourré de remords" (ce qui est faux).

Max a écrit:
pauvre hère
=> trop rare comme mot, ça me bloque.
Pas faux mais, l'explication, c'est que le dernier paragraphe est un distique (si on peut utiliser le mot "distique" dans un texte en prose) d'hendécasyllabes (11 syllabes), en fait. C'est sûr que, s'il avait pas fallu 1) un nombre défini de syllabes 2) que ça rime avec "mer", j'aurais mis autre chose.

Max a écrit:
au niveau de la forme, c'est quasiment parfait, ça fait du bien.
Ah? Pourtant j'avais l'impression d'avoir tout bien vérifié. Qu'est-ce que j'ai laissé passer?

Max a écrit:
Une remarque que je me suis faite : autant dans tes (ton ?) autre(s) texte(s) on sentait une atmosphère "enfantine et mignonnette", autant dans celui-ci on progresse vers quelque chose de plus mâture, mais pas tant que ça étonnamment - le rendu me semble très "adolescent", genre "lycéen", presque "collégien" parfois (dans la façon de représenter les choses, la relation, mais aussi avec cette espèce d'évidence toute innocente, etc.). C'est particulier, difficile à exprimer.
Et difficile à comprendre Laughing Peut-être à cause du manque d'objectivité que j'ai vis-à-vis de mon texte, j'ai du mal à comprendre en quoi y a un rendu lycéen voire collégien.

Pour l'histoire des évidences qui jalonnent le texte, j'ai vachement de mal avec ça, du fait qu'il y a beaucoup de choses qui me semblent évidentes à moi (en vrai comme dans ce que j'écris), mais qui ne le sont pas pour tout le monde.

Max a écrit:
Donc un bon texte, mais je ne suis pas plus emballé que ça, à cause de ce rendu "adolescent" un peu "simpliste", il faut le dire (m'enfin ce n'est que mon avis).
Bon, ben... y a encore du boulot, hein!


Merci de ton commentaire, Max! Smile (Je commence à avoir sérieusement honte de ceux que je te fais, je ferai un effort les prochaines fois!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
paladin
Papi gâteau nympho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5043
Age : 59
Date Naissance : 20/06/58
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   Sam 1 Mai 2010 - 8:19

Tu n'as pas à avoir honte, Miss! Ce que tu écris à 18 ans est déjà pas mal du tout, heureusement que tu peux encore améliorer! Est-ce que tu connais beaucoup de petits Mozart de l'écriture qui font des textes quasi-parfaits à 18 ans? De toute façon on s'amméliore toujours!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poupée de porcelaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
La poupée de porcelaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poupée de porcelaine , maquillage
» Les poupées en porcelaine...
» Philisophia, poupée en porcelaine froide - travail en cours
» Poupées de porcelaine
» réparation d'une chaussure de poupée en porcelaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MANOIR DU FANTASTIQUE :: ECRITURE :: VOS NOUVELLES, ROMANS-
Sauter vers: