LE MANOIR DU FANTASTIQUE

Inscrivez-vous, présentez-vous, Firmin prépare votre suite...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un Fleuve sous la Glace (poésie classique)

Aller en bas 
AuteurMessage
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 30
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Un Fleuve sous la Glace (poésie classique)   Dim 12 Déc 2010 - 13:26

Voila un poème "d'amour" que j'espère un peu différent des tonnes d'autres poèmes sur le même sujet qu'on trouve partout Smile


UN FLEUVE SOUS LA GLACE


Ces charmes éthérés dardent sans aiguillons !
Hautaine mais discrète et pleine d’élégance,
Elle est l’Humanité dans toute son Essence,
Et sa figure close ouvre en moi des sillons
Où s’engouffre bientôt une vive attirance,
La fascination, le trouble du désir,
Et tous ces émois que, pour notre bon plaisir,
L’imagination nomme amour – folle errance…
Confus, je m’engourdis ; je rêve en soupirant :
Dois-je me réveiller pour fuir le Sortilège ?
Mais ce regard si froid… Ce teint comme la neige…
– Blancheur immaculée ! Œil trop indifférent ! –
Son air impénétrable atteint la Haute Sphère ;
Il repousse et protège avec le blanc des yeux,
Sous les iris obscurs, les secrets merveilleux
D’un Univers subtil à la vierge atmosphère…
Son visage impassible, à l’auguste beauté,
Emprunte au marbre fin les veines solennelles
Et campe une présence aux grâces éternelles…
Qui ne l’a jamais vu n’a jamais grelotté !
Toute l’émotion auprès d’elle est fraichie !
C’est l’hiver dans son âme et je ne sais pourquoi :
Elle semble alanguie, espérant Qui ou Quoi ?
L’Être des voluptés ; l’Existence affranchie ?
Moi je suis là, frôlant cet esprit qu’elle clôt ;
Puisqu’il est idéal, son exigence est dure ;
Mais rien ne brille autant qu’un lac gelé d’eau pure,
Quand l’Astre est au Zénith ou quand la lune éclot…
Et si, pour le commun, sa pupille est celée,
Moi j’y croise souvent des éclats de couleurs
Qui m’évoquent le feu de quelques voyageurs,
Illuminant le cœur d’une steppe gelée…
Il est temps de s’unir : l’Univers embrassé
Par nos dignes regards, la sueur de nos fièvres
Et nos souffles mêlés sans que gercent mes lèvres ;
Voilà notre Destin, le Monde est fracassé…
Aussi nobles qu’égaux, nos êtres face à face
Ne peuvent se manquer ou même s’éviter :
Évident, le lien ne cesse d’inviter ;
C’est comme une onde sûre ; il faut briser la glace !
Les Miroirs en éclats, c’est le moment d’agir
Car l’ange s’est posé ; les fragments s’équilibrent
Quand la lumière est blanche et que les âmes vibrent :
Ses pommettes d’albâtre avec moi vont rougir !


Dernière édition par Max le Mar 20 Déc 2011 - 9:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Un Fleuve sous la Glace (poésie classique)   Mar 14 Déc 2010 - 16:36

Ouf !
Bon, on voit que tu as beaucoup travaillé ton texte. Il doit être plein de figures de rhétorique, mais comme cela dépasse mes compétences, je resterai simplement sur mon ressenti – pour ce que ça vaut.
Ce qui m’a bien plu : c’est érudit, il y a de belles formules et images, la chute m’a tiré un sourire.
Ce qui m’a moins plu : c’est un peu bavard et laborieux, certains termes ou formulation me semblent « perfectibles » (Sujet rance, Qui ne l’a jamais vu n’a jamais grelotté, cet esprit qu’elle clôt – répétition d’ailleurs avec « figure close », la lune éclot, le reste est fracassé, Les fragments s’équilibrent) => parfois on dirait une traduction littérale d’un texte en langue étrangère – peut-être une utilisation un peu large du dictionnaire de synonyme.

Au final, je ne peux pas dire que j'ai apprécié, parce que je trouve cela un peu trop "intello".
Mais bon, je n'ai pas détesté non plus. Ça ne s'adresse pas à moi, je pense, c'est tout.

PS : J'ai changé la présentation de "Devant la mer", avec une variante de ta suggestion. Si tu peux me dire ce que tu en penses...


Dernière édition par TiCi le Mar 14 Déc 2010 - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Fleuve sous la Glace (poésie classique)   Mar 14 Déc 2010 - 18:12

Moi j'aime bien dans l'ensemble, c'est plutôt beau, et la fin ose même un peu plus. Ce qui est bien, c'est que tu prennes ton temps pour amener l'effet final. Je me demande bien pour quelle belle inconnue est destiné ce poème et si elle l'a reçue ? En tout cas, la fin est chaude et risquerait de faire fondre même la banquise !
Revenir en haut Aller en bas
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 30
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Un Fleuve sous la Glace (poésie classique)   Mer 15 Déc 2010 - 18:03

Merci pour vos commentaires, les gars.

Ouais, certaines formulations/expressions peuvent être "perfectibles", et je comprend ton impression TiCi ; d'ailleurs tu as raison quand tu penses au dictionnaire de synonymes, c'est vrai que je l'ai utilisé (d'où certains mots "intellos" - mais bon, c'est moins pire que le dernier poème de Catherine, je pense, à ce niveau là - et puis j'avais hésité à remplacer "qu'elle clôt" par "qu'elle enclot" [bof] et "celée" par "scellée" par exemple). Il faut dire que respecter les règles classiques, c'est une sacrée gageure - genre tu passes des heures sur un seul vers (franchement, c'est la dernière fois que je tente l'expérience, c'est trop de travail ; et puis on a beau dire, l'inspiration est étouffée dans ce carcan technique). Donc c'est à ce niveau là que mon poème était l'opposé du tiens, et je trouvais intéressant de le mettre. D'un coté la poésie libre, de l'autre la poésie classique. Mon ambition première, dans ce poème, c'était de respecter ces nombreuses et contraignantes règles - disons les principales (les 12 syllabes de l'alexandrin, forcément ; les diérèses et synérèses imposées par le tableau figé des diphtongues ; les césures à l'hémistiche correctes ; les rimes riches ou suffisantes au minimum ; les rimes "embrassées", forcément, avec l'alternance des rimes féminines et masculines ; les "e" muets ; les hiatus...). Mais je ne voulais surtout pas que le poème se limite à un exercice de style : le choix est censé et recouvre plusieurs significations. La forme n'est pas une fin en soi, elle est au service du fond.

Voila voila.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Fleuve sous la Glace (poésie classique)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Fleuve sous la Glace (poésie classique)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sous la glace de l'Antarctique, depuis la nuit des temps!
» sous la glace
» SOUS LA GLACE de Louise Penny
» Louise PENNY - Sous la glace
» Cascade de Rune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MANOIR DU FANTASTIQUE :: ECRITURE :: POESIES-
Sauter vers: