LE MANOIR DU FANTASTIQUE

Inscrivez-vous, présentez-vous, Firmin prépare votre suite...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etranger à son monde

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Cette histoire, vous la trouvez :
- Géniale
17%
 17% [ 1 ]
- Très bonne
0%
 0% [ 0 ]
- Sympa
83%
 83% [ 5 ]
- Pas mal mais pourrait être améliorée
0%
 0% [ 0 ]
- Pas terrible
0%
 0% [ 0 ]
- Nulle
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Etranger à son monde   Ven 3 Juin 2011 - 8:12

Etranger à son monde
Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Ven 3 Juin 2011 - 8:31

Raaaaaa... Ils sont où les alinéas ?!
Je lirais ça la semaine prochaine Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TAK
Travelo kamikaze
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4975
Age : 35
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Ven 3 Juin 2011 - 8:46

Sympathique petite histoire, que j'ai lu avec plaisir.
Rien de follement original non plus, mais j'ai bien aimé suivre la dégradation mentale progressive du type, assez bien traitée (même si un peu redondante, je trouve dans les première/deuxième pages ; après c'est plus fluide et mieux découpé). Et la référence à Sybille est bien vue, tout comme
Spoiler:
 
: cela donne un impact supplémentaire à l'ensemble.

Au final, il y a de bonnes idées dans ce texte et c'est très agréable à lire (je n'ai trouvé aucune faute de style ou de grammaire en particulier), mais je l'ai trouvé peut-être un peu trop "sage"... Rolling Eyes


Dernière édition par TAK le Ven 3 Juin 2011 - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Ven 3 Juin 2011 - 9:57

Max a écrit:
Raaaaaa... Ils sont où les alinéas ?!
Pfff. Sert à rien les alinéas.
Bon, j'essayerai d'en faire une nouvelle version. Mais pas avant ce week-end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Ven 3 Juin 2011 - 10:05

TAK a écrit:
Et la référence à Sybille est bien vue
Merci pour ta lecture et ton commentaire, Tak !
Alors pour Sybille, je suis un peu pris à mon propre jeu : je l'ai utilisé pour la proximité avec l'adjectif sibyllin, sans savoir que l'étymologie se rapportait à une figure de l'antiquité. Bien vu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Ven 3 Juin 2011 - 16:57

Chouette, un texte à lire!

"comme faire avaler des épinards à un enfant, ou faire renier sa foi à un croyant"
=> J'adore la mise en parallèle Laughing

"j’ai constaté avec horreur que ne comprenais plus personne."
=> Manque "je".

"Peut-être ces lignes ne seront qu’un charabia absurde à ceux qui tenteront de me lire."
=> "ne seront-elles"


Ben j'ai bien aimé, le thème que tu développes me parle bien. Mais je suis pas sûre d'avoir compris la "chute":
Spoiler:
 

TiCi a écrit:
Pfff. Sert à rien les alinéas.
Ben si ça sert, ça marque le début d'un paragraphe! Comment fait le lecteur si ton paragraphe se finit en bout de ligne? Il voit pas qu'un nouveau commence. Et c'est pas esthétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Ven 3 Juin 2011 - 18:06

Merci de ta lecture Miss Witch, et pour ton comm aussi.

Pour la fin,
Spoiler:
 

miss witch a écrit:

TiCi a écrit:
Pfff. Sert à rien les alinéas.
Ben si ça sert, ça marque le début d'un paragraphe! Comment fait le lecteur si ton paragraphe se finit en bout de ligne? Il voit pas qu'un nouveau commence.
Ouais, mais bon, ça sert à rien les paragraphes...
Enfin, j'ai fait la mise à jour, et j'en ai profité pour corriger les fautes que tu m'as signalées. Merci !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Ven 3 Juin 2011 - 20:04

Quoi! Mais c'est fondamental les paragraphes, comment tu veux avoir un texte clair si y en a pas? Et puis si c'est comme ça, arrêtons de séparer les romans en chapitres. Parce que finalement, un roman c'est quoi? Un texte coupé en morceaux qu'on appelle chapitres. Et ces chapitres comportent des sous-parties qu'on signale par un saut de ligne ou des astérisques. Et ces sous-parties sont découpées en paragraphes. Et ces paragraphes sont constitués de phrases, elles-mêmes constituées de propositions. Le paragraphe est essentiel à la bonne marche d'un texte.
Après libre à toi de supprimer les paragraphes, les parties, tout ce que tu veux (y a bien des auteurs qui font joujou avec la ponctuation), mais faut que ce soit motivé par le sens: marquer l'oppression, l'esprit embrouillé, la vitesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Lun 6 Juin 2011 - 8:23

J'ai pas mis de smiley, mais ma remarque était un peu de la provoc'.
Un peu seulement, car autant le découpage en chapitres est évident (pour moi), autant la notion de paragraphe me semble moins intuitive. Par exemple parfois, quand on met en place les alinéas, par exemple sur des chapitres plus "dynamiques", avec des paragraphes très courts et des dialogues, ça donne un truc pas tellement esthétique que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TAK
Travelo kamikaze
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4975
Age : 35
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Lun 6 Juin 2011 - 9:36

TiCi a écrit:
J'ai pas mis de smiley, mais ma remarque était un peu de la provoc'.
Un peu seulement, car autant le découpage en chapitres est évident (pour moi), autant la notion de paragraphe me semble moins intuitive. Par exemple parfois, quand on met en place les alinéas, par exemple sur des chapitres plus "dynamiques", avec des paragraphes très courts et des dialogues, ça donne un truc pas tellement esthétique que ça.

Je suis d'accord avec toi sur ce point-là.
Parfois, il est vraiment difficile de découper des paragraphes : soit ça rend mal au niveau de la mise en forme, soit on a envie de "tout balancer" d'un coup et de se contenter de faire des gros patés pour traiter une idée particulière. Et là, on se rend compte que le paragraphe ne ressemble à rien, mais que l'on ne peut pas faire autrement. Et c'est chiant.

Mais sur le long terme, il est quand même préférable de découper sa narration et de l'aérer au maximum : ça joue énormément sur le plaisir de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Lun 6 Juin 2011 - 12:44

Les paragraphes et les alinéas c'est important, pas seulement parce que ça permet d'aérer visuellement etc. Par exemple ça permet de bien marquer le changement de situation de communication, de temps, d'idée etc. Et puis ça permet de jouer sur le rythme, la narration. En fait c'est comme une sorte de signe de ponctuation, mais qui aurait une portée plus large. D'ailleurs c'est intéressant de voir comment les auteurs (ou les éditeurs) les utilisent. Certains auteurs écrivent des gros pâtés (parfois sans aller à la ligne avec un alinéa même quand le contexte d'énonciation change...) les uns à la suite des autres (c'est pas toujours digeste) ; d'autres vont à la ligne et posent un alinéa toutes les deux phrases (au contraire ça crée un faux rythme haletant dans des situations qui ne s'y prêtent pas toujours). Les alinéas, c'est le genre de truc que tu crois anodin et que tu zappes, puis que tu découvres quand tu écris ton premier roman, parce qu'il faut que tu choisisse quelle utilisation tu vas en faire... Pas forcément évident ! Sinon ça permet d'étaler le texte aussi, d'un point de vue purement graphique, c'est pratique pour les éditeurs qui veulent gonfler le nombre de page artificiellement Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Mer 8 Juin 2011 - 13:48

Ah oui, ils sont là les alinéas, petits, mais là Very Happy
Pendant qu'on y est, des interlignes un poil plus grandes, ç'aurait été bien aussi pour le confort (question de goût).

---------------------------------

- "prison spirituelle" => l'expression me gêne un peu (le mot spirituel).
- "J’étais bien habitué à ce que mon chef direct me réclame des états statistiques inutiles, ou que son chef à lui vienne chercher des synthèses qu’il ne m’avait jamais demandé de rédiger." => un peu lourde cette phrase.
- "Pendant un temps, c’est elle qui a fait l’interface." => l'intermédiaire sonnerait mieux. Quoique c'est peut-être pour renvoyer au jargon informatique du comptable ? Ou à la chute du texte ?

---------------------------------

Il est bizarre ce texte. Je l'ai plutôt aimé, à cause du sujet traité, évidemment. Mais je sais pas, il me laisse un sentiment de perplexité à la fin (donc une impression mitigée). Un manque d'unité peut-être, avec l'impression que pleins de trucs se mélangent pour un résultat étrange (perspective psychologique, dimension "matrix", dénonciation moderne, interrogation existentielle, côté "autobio", personnage de composition, cadre réaliste, mais surréalisme etc.). Un texte sympa, mais trop de perplexité et d'interrogations subsidiaires à la fin pour que j'apprécie vraiment. [Oui, j'aurais pu lire "bêtement", mais c'est moins intéressant.] Donc, perplexité pour 2 raisons :

PREMIÈREMENT : le personnage (oui, j'essaye d'organiser vaguement mon truc)

J'ai du mal avec l'élément déclencheur de la prise de conscience... Rien ne justifie qu'elle soit aussi subite. Soudainement le type trouve ses amis cons, son boulot d'une vacuité atroce etc. Pourquoi maintenant et d'un coup ? Certes, plus loin dans le texte : "Grâce à lui, je me suis rendu compte que je souffrais de problèmes relationnels depuis bien plus longtemps que ça. Depuis le début sans doute." Mais ça ne change rien à l'affaire, pourquoi cette révélation miraculeuse ? Pourquoi n'a-t-il pas remarqué avant qu'il était marginal ? Du coup on dirait presque un demeuré/autiste... Et si c'est un "demeuré", il ne devrait pas être capable d'avoir les pensées d'analyse (simplistes mais exactes : "Surpopulation, pollutions, violences, paupérisation, pénurie en énergie…") qu'il produit. Bref, la psychologie de ce personnage me laisse perplexe ; je me pose des questions sur la cohérence de sa mentalité et de sa personnalité.

[C'est de l'ordre du détail, mais d'un point de vue personnel et subjectif, je suis un peu déçu par les réflexions sur le monde etc. que je trouve beaucoup trop simplistes. Disons que j'aurais aimé lire des trucs plus poussés et moins "café du commerce" (ça peut être juste tout en étant "café du commerce"). En plus, avec les observations issues des tracas quotidiens, on a que 3 exemples, c'est trop peu. Sinon, impression de fausse naïveté sur les exemples (ceux-là et les autres), avec une façon de voir les choses limitée. Vision basique des choses. On est entre l'allusif, la généralité extrême et l'enfoncement de porte ouverte. Par ailleurs, on part d'une situation particulière (la blague) à l'échelle micro peu convaincante, pour embrayer sur des considérations macro qui sont très survolées et simplifiées. Le propos manque de structure, également, on passe de l'économie, à l'écologie, au tabac etc. Ok pour le caractère spontané, mais d'un point de vue intellectuel (démonstration) c'est pas efficace/pertinent. Maintenant, c'est certainement voulu, relativement au personnage. C'est juste que subjectivement, avec ce sujet, j'aurais préféré qu'il soit traité d'une "meilleure façon". Encore une fois, cela fait certainement partie du personnage que tu as voulu créer (homme simple/lambda), mais comme j'en suis pas sûr...]

Curiosité : dans quelle mesure ce texte est-il "autobiographique" ? Il l'est ; il ne l'est pas ; seulement en partie ; ou pas du tout ?
[Depuis certaines conversations je crois savoir qu'il l'est en partie, mais cela a-t-il "progressé" depuis ?]

Pour reparler du personnage. Le texte représente un type qui donne l'impression de s'éveiller, en se rendant compte, tout à coup, qu'il vivait dans un monde où grouillent les cons... On a envie de lui dire "il était temps que tu ouvres les yeux". Je le vois comme un homme qui verrait soudainement apparaitre une alternative : 1) = vie normale/conne et 2) = ? Un type qui ne saurait pas quoi mettre et quoi faire dans ce 2) Et donc qui galère entre les deux, paumé. [C'est là que je me demande jusqu'où le personnage te "correspond", Thierry] Sauf que quand on lit ça : "Depuis les films, les romans, les essais me semblaient tous les mêmes." on a l'impression que c'est plus d'une prise de conscience qu'il s'agit, mais d'une grosse dépression... S'il y a une bouée de sauvetage à la connerie du monde ambiant, c'est bien (par exemple) les livres et autres produits "culturels". Ou alors il lit et regarde que des trucs nazes ? C'est pas de chance.

Et il y encore un autre truc, qui n'intéresse plus uniquement le personnage : on sent une petite voix de l'auteur (raison, "sagesse", lucidité) qui viendrait relativiser/condamner l'attitude (en grande partie louable et bénéfique à mon avis) du personnage en lui faisant dire :
- "cela renforçait mon autisme et me poussait à ranger tout le monde dans le même panier."
- "Par contre, c’était un cercle vicieux. Plus je prenais de recul sur les choses, moins j’étais disposé à les comprendre."
- et le personnage trouve sa réaction "stupide" et "prétentieuse".

Bref, un problème de cohérence dans la personnalité je trouve. S'il est "intelligent" (parce qu'il se rend compte soudainement de la connerie du monde) pourquoi maintenant ? Parce qu'il y avait largement de quoi s'en rendre compte avant (étant donné son enfance, aussi)... Et pourquoi des réflexions aussi survolées et "basique" (mais peut-être que toi, l'auteur, tu n'as pas souhaité t'étendre là dessus, tout simplement ? C'est un peu facile, mais tout à fait recevable). Et si le personnage est "simple", genre lambda, voire même un peu "autiste" (réflexions trop basiques, difficultés relationnelles dès l'enfance etc.) - et plus victime d'une dépression qu'autre chose - pourquoi cette prise de conscience, ces analyses exactes (même si simples) et surtout cette grande lucidité à propos de lui-même (avec en plus, ici, l'impression étrange que c'est la voix de l'auteur qui se superpose à celle de son personnage) ?

Au fait : "L’histoire que je vis, que je rédige actuellement [...] manque d’élévation." Eh oui, c'est ça que je reprocherais (subjectivement) à ce texte ! Son manque d'ampleur. [Mais je parie que tu l'avais complètement anticipé (ce "reproche"), d'où cette phrase ainsi que certaines choses et allusions... Reste que c'est un fait.] Avec ce genre de phrase on a l'impression que tu as conscience que les propos de ton personnages (et donc le texte) manquent d'élévation. Donc pourquoi ce choix ?

Enfin, pour terminer sur ce point du "personnage", je pense avoir identifié un truc. En fait, il y a probablement des "interférences" entre la personnalité du personnage et la personnalité de l'auteur - c'est pas évident à gérer, dans ce genre d'exercice.

DEUXIÈMEMENT : la chute du texte, la justification...

Ça rejoint des trucs déjà dit plus haut. Pourquoi cette prise de conscience soudaine ? Pourquoi ce "bug" soudain avec les mots (c'est amusant, d'ailleurs, mais surréaliste) chelous. Pendant tout le texte, malgré les incohérences en termes de "mentalité et de personnalité", je penchais pour une justification psychologique, évidemment. Mais avec la chute, je suis forcé d'oublier.

Spoiler:
 

Franchement c'est quoi cette chute ? C'est vrai qu'elle élargit les perspectives du texte et du propos, mais à quel prix ? Ça donne un mélange vraiment bizarre. J'aimerais bien que Tak m'explique ce qu'il trouve de bien à cette chute, à part le fait qu'elle surprenne (la surprise n'est pas nécessairement une bonne chose en soi). Pour moi, on dirait un truc balancé à la fin, à l'arrache, pour trouver absolument une sacrosainte chute et surprendre avant toute chose... Genre j'esquisse une vague (et vaste) explication (dans le genre vaste elle est énorme, celle-là : métaphysique à fond et tout) et démerde toi lecteur. Peut-être que j'aime pas ce genre de chute à la con, en fait. C'est trop grossier. Et en ce qui me concerne, ça ajoute du flou sur un texte qui me rendait déjà un peu perplexe.

---------------------------

Pour terminer : l'écriture est impeccable, globalement. Mais cela dit, on retrouve encore une fois un ton général "posé", presque monotone. Dans la façon de raconter (ton) mais aussi dans le style. Avec la ponctuation, par exemple, on a l'impression (exagérée) que tu n'utilises que 3 signes de ponctuation différents (point, virgule, point d'interrogation). Peu de point d'exclamation, aucun point virgule, peu de tirets ou de point de suspension. Et impression de "monotonie" renforcée par des successions régulières de phrases courtes, terminées par des points. Parfois je mettrais des points de suspension, par exemple - mais c'est personnel et j'ai tendance à abuser des 3 petits points. Après, ce ton particulier colle bien au texte, donc c'est pas un problème - mais comme je me rappelle pas avoir lu autre chose venant de ta part, je serais curieux de lire un autre ton, un jour Smile

Donc un plaisir de te lire, comme d'habitude, mais c'est la première fois que je suis aussi perplexe (l'un n'empêche pas l'autre).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TAK
Travelo kamikaze
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4975
Age : 35
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Mer 8 Juin 2011 - 15:19

Qu-est-ce que j'ai trouvé de bien dans cette chute ? Parce que, tout simplement, j'ai bien aimé la cohérence entre
Spoiler:
 

Et puis, on peut être surpris aussi bien dans un sens que dans l'autre, Max. Moi j'aime être surpris tant que ça reste de façon plaisante (sans forcément rechercher un twist final qui va me retourner le bide dans tous les sens) et qu'on ne se foute pas de ma gueule.
Je m'attendais à une fin plus axée psychologie et on m'a donné autre chose (dans une déclinaison SF-anticipation sympa, en plus) : je suis surpris et j'en demande pas plus ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyrolin
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 103
Age : 35
Date d'inscription : 28/08/2010

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Mer 8 Juin 2011 - 17:21

Les symptômes du gugusse me font penser au syndrome d'Asperger http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27Asperger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Etranger à son monde   Jeu 9 Juin 2011 - 8:53

cyrolin a écrit:
Les symptômes du gugusse me font penser au syndrome d'Asperger http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27Asperger
Donc tu as lu l'histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etranger à son monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etranger à son monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tour du monde en voilier
» Le compteur du monde
» Glyos, le monde intergalactique
» Vers le monde féérique de Sabine Hoffner-Begel
» Championnat du Monde de 2011 f3k

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MANOIR DU FANTASTIQUE :: ECRITURE :: VOS NOUVELLES, ROMANS-
Sauter vers: