LE MANOIR DU FANTASTIQUE

Inscrivez-vous, présentez-vous, Firmin prépare votre suite...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Novella] Des rêves à ne pas faire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Didier Fédou
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode
avatar

Masculin
Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Mer 1 Fév 2012 - 19:07

Où l'envoyer, à part te conseiller google et liste d'éditeurs, j'en sais rien, j'ai pas d'entrées dans le monde fabuleux de l'édition. Chez malpertuis, ils ont Dévoreuse depuis 3 mois, aucune nouvelle.

Si c'est trop court, ben t'as qu'à rallonger (hé, trop fort le mec !), juste un rêve de plus au début, quand il n'a pas encore commencé à sauter à ses conclusions, ou bien développer une intrigue secondaire, je sais pas...

Mais même un court roman peut faire un roman. Envoie-le donc, ça te coute rien, et on n'est pas à une lettre de refus près...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mellyanntest.over-blog.com
Didier Fédou
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode
avatar

Masculin
Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Jeu 2 Fév 2012 - 3:37

Ok, pdf envoyé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mellyanntest.over-blog.com
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 44
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Jeu 2 Fév 2012 - 9:42

Bien reçu. Regardé vite fait. Bonnes remarques. Bonnes pistes de réflexions aussi.
Sinon, pour le titre, je suis assez d'accord qu'il est disons moyen. Mais quand j'ai dit que je voulais trouver autre chose, on m'a fait comprendre que celui-là était très bien. Alors j'ai pas osé (pis ça m'a évité d'avoir à me creuser la tête). Alors je vais voir selon les autres retours. Ce titre-là a un côté "careful what you wish for", mais il ne laisse pas trop présager sur quoi on va tomber et il n'est pas très vendeur. Si tu as des suggestions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Jeu 2 Fév 2012 - 19:06

J'avance doucement et me voila au chapitre 16.

Plus que les autres, le passage sur la fameuse apparition (ça va rester dans les annales !), de même que la scène dans le bricomachin me laissent perplexes. Surtout l'apparition : c'est un peu la cerise sur le gateau, dans le côté décalé et gentiment "barré" des rêves. D'un côté c'est marrant sur le coup, c'est clair, mais de l'autre, c'est tellement décalé par rapport au reste (et notamment au début du roman) que je trouve ça... bizarre. On dirait des scènes tirées de série B, je sais pas si ça fait du bien au texte au final. Je trouve ça même carrément ridicule, parfois (Roger qui fonce avec sa tronçonneuse, tout ce qui se passe dans le brico en fait, quasiment...). Peut-être que ce côté décalé trouvera une justification à la fin, mais en attendant, ça me déplait plus qu'autre chose (parce que ça s'ajoute aux bémols que j'ai déjà soulevé). Quand on compare ces passages à l'univers du personnage (qui est un peu l'opposé, calme, posé, froid, guindé, monotone...) le décalage semble jurer ; j'ai parfois l'impression de lire 2 livres différents ! Enfin, les gouts et les couleurs, comme vous dites.

Du coup, le sentiment mitigé persiste plus que jamais (pour d'autres raisons également) malgré de bonnes idées.

MAIS, à partir des chapitres 14-15, avec le changement que tu sais, je dois avouer que l'intérêt revient beaucoup. Pour tout dire, je trouve que les choses deviennent enfin intéressantes. L'histoire prend un autre tournant que j'aime bien et j'espère que ça va durer !

Je continue de surligner pas mal de trucs. Donc un conseil, attend que je te renvoie le fichier avant de l'envoyer à des éditeurs ou autres Wink

Quant au titre, je le trouve pas trop mal (un peu banal peut-être, mais il annonce bien l'histoire). Didier trouve tous les titres nuls Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 44
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Ven 3 Fév 2012 - 8:06

Merci pour les commentaires Max.
Pas d'inquiétude, j'attends les retours en premier lieu, avant sans doute de retravailler quelques passages. De toute façon, je n'ai encore aucune idée d'où envoyer ce texte. Il est vraiment trop court pour être publiable ainsi, et trop long pour les AT.
Bien reçu pour le titre aussi. A+ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Jeu 9 Fév 2012 - 11:07

Voilà, c'est terminé.

Je sais pas trop comment présenter les choses. Ça m'a pas emballé, mais ça ma pas déplu non plus.

Négatif :
- Je ne comprend pas ce que tu as voulu faire avec cette novella. C'est important, parce que en tant que lecteur, je ne savais pas sur quel pied danser. Ça m'intrigue et si tu le veux bien, j'aimerais que tu explicites un peu ton projet (ici ou par MP). Si le but était d'écrire un truc drôle et délirant qui fait marrer c'est plutôt raté pour moi. Autant Dévoreuse m'a fait marrer plus d'une fois, parce que c'est con, assumé, et que le côté barré/second degré est bien clair et inventif, autant là c'est différent et il y a comme une "confusion" (on sent une dimension "sérieuse" en parallèle, qui rentre comme en conflit avec les scènes "cartoonesques"). C'était peut-être le seul but : ce côté décalé, pas trop délirant ; j'ai eu du mal à l’appréhender de mon côté, à y trouver de l'intérêt. Au mieux, c'est amusant. Si les scènes avaient été plus originales, drôles et barrées (il s'agissait de rêve, tu pouvais te lâcher à fond en mettant en scène des trucs de malades !), je n'aurais pas rencontré le même problème de lisibilité, et j'aurais beaucoup plus apprécié la lecture, sans prise de tête. Il y a comme une bride qu'il aurait fallut lâcher complètement (chez moi aussi peut-être). L'intrigue en elle-même n'est pas suffisamment forte, inventive et captivante.
- Je pige pas trop le soucis d'élégance dont tu parlais l'autre fois, ce que tu veux en faire, les formes que ça prend dans le texte, etc.
- Un ton général (dialogues, réactions, enchainement des évènements...) qui sonne faux pendant toute une partie du roman (le début et un peu après) et qui met le lecteur mal à l'aise (dans le sens où il a l'impression que l'auteur se plante, commet des maladresses) avant de comprendre que le côté décalé et (un peu) barré est bel est bien voulu. Avant que ce second degré devienne "évident", on peste.
- Une confusion, dans tout le roman, entre l'univers des rêves et celui de la réalité (comme si divers éléments de l'un se retrouvaient dans l'autre, et vice versa, alors qu'ils ne devraient pas). La différence entre le ton + l'univers des rêves ET la réalité + le ton de la narration n'est pas assez marquée (pour que le positionnement soit bien identifié, et la lecture confortable). Je sais bien que la confusion entre le réel et le "surnaturel" est propre au fantastique, mais là c'est autre chose.
- En fait, impression qu'un truc difficile à déterminer cloche, voilà, pour résumer.
- Un manque d'invention... Le pacte faustien ; les rêves qu'on influence et qui ont une influence sur le réel en retour ; la personnification du mal par... machin ; le mal vs le bien ; l'enlèvement... Une collection de thèmes, motifs et mécanismes peu originaux.
- Des descriptions minimalistes et des personnages peu consistants. Dans une nouvelle, ça peut aller, mais là c'est quand même une novella (enfin, tu me diras, certains font pas mieux dans des romans, alors...). Du coup on imagine des lieux fades que l'on reconstitue à coup de clichés, puisque tu ne donnes pas beaucoup d'éléments, et que ces lieux sont souvent eux-même des "clichés", des images banales ; un décor commun sans grande particularité. Les personnages sont peu fouillés, et donc peu intéressants, excepté les deux personnages principaux (et encore, ce Roger...), et éventuellement la belle plante qui malheureusement... Jeff est un bon exemple de personnage inexistant. Globalement, les personnalités sont trop "similaires". Pas d’empathie ou d'attachement, en ce qui me concerne.

Positif :
- Ça change pas mal, comparé à ce que tu écris d'habitude ! Je me souviens, à propos de tes nouvelles, avoir dit une ou deux fois que j'aimerais bien lire du "TiCi différent", eh bien tu l'as fait. C'est cool et intéressant, pour ça.
- Écriture impeccable, globalement (hormis les réserves sur la façon de parler de Roger, et d'autres petits trucs).
- C'est fluide et ça se lit agréablement (surtout à partir du moment où le côté décalé surgit vraiment).
- C'est amusant, dans l'ensemble ; certaines scènes font sourire, d'autres font rire, parfois.
- Il y a de bonnes idées, des trouvailles sympas, mais sur des points de détails souvent.
- La trame du récit est bien construite, malgré tout.
- Le personnage de Roger me prend la tête, me pose question, et en définitive c'est peut-être la preuve qu'il est assez "riche", bien campé...

Au final, il me reste peu de chose de ce récit et, malheureusement, je pense que je vais l'oublier très vite parce que rien ne marque vraiment (sauf l'apparition ; c'est le seul truc dont je me souviendrais - le truc le plus débile du texte, mais paradoxalement peut-être ta meilleure idée/trouvaille). Le reste est un peu "anecdotique", désolé. On a l'impression que c'est une nouvelle qui a été étirée avec un ajout d'épisodes successifs qui pourraient aussi bien être permutés ou supprimés, pour certains. Donc sentiment mitigé, mais ce n'est que mon avis.

Je te renvoie le fichier word avec les commentaires "en live", donc sujets à caution (je suis pas repassé dessus après).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 44
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Jeu 9 Fév 2012 - 12:52

Merci pour ce retour déjà bien développé. Je verrai après dans le détail avec ton fichier, je pense que ça m'aidera plus concrètement à comprendre.

Pour répondre à tes interrogations : ce que j'ai voulu faire avec cette nouvelle, c'est à la fois faire un truc léger, raconter une histoire solide, et surprendre. Je vois un peu mon histoire comme une attraction de montagnes russes, pour te dire dans mon idéal comment j'aimerai qu'elle soit perçue. Entre parenthèse, je n'ai pas du tout perçu Dévoreuse de la même façon que toi, je l'ai pris beaucoup plus au premier degré. Didier nous dira sûrement son point de vue d’auteur, même si c’est finalement le lecteur qui décide...

Pour la bride et l'inventivité des rêves, l'histoire veut qu'au début, ce n'est pas possible. Pour la suite ça a été le cas de plus en plus. Peut-être pas aussi loin que tu l'aurais souhaité, je comprends. Mais faire un truc trop délirant n'avait pas vraiment de sens je pense. Pour moi, il faut que la réalité reste en filigrane, sinon ce ne sont plus des rêves mais des purs délires. Donc c'est un choix. Cela vaut aussi pour la confusion rêve/réalité. Je joue dessus, donc je ne peux pas les caractériser, même au contraire, je trouve cela intéressant car dans "la vraie vie", c'est difficile aussi de les distinguer souvent. En tout cas pour le commun des mortels si ce n'est pas ton cas. Tout cela est peut-être limité par ma propre imagination, alors si tu as des suggestions, je t’écoute !

Le manque d’invention, alors autant j’assume pleinement que les principes « les rêves se réalisent » (références à Freddy, à Inception etc. au sein du texte), le pacte avec le diable (références à Dorian Gray, un épisode de Twilight Zone, plus tout une étude sur les cas rencontrés en littérature et leurs solutions), et d’autres ficelles sont « clichés », autant j’espère que la plupart des utilisations que j’en ai fait sont plus originales. Maintenant je ne suis pas omniscient, bien sûr. Et puis, ben oui, un enlèvement ce n’est pas original en littérature de genre, mais là on part de loin. En tout cas, dans ma perception « idéalisée » du texte, il contient un bon nombre d’idées, plus ou moins anecdotiques c’est possible, mais en tout cas suffisamment « inventives ». Je fais pas la liste, ce serait prétentieux. S’il le faut, on passe par MP.

Sur les descriptions minimalistes, je te donne entièrement raison. C’est un truc que je n’aime pas faire, pour lequel je n’ai aucune facilité, que j’évite quand ça ne me semble pas indispensable. C’est donc un choix. Je suis parti sur une orientation « nouvelle », et pour moi le minimum syndical devait suffire. Je n’ai pas voulu ralentir l’action et le déroulement de ma mécanique. Le truc s’est rallongé en novella, format « batard », et du coup peut-être que ça manque. Avec le truc de fantasy que je suis en train de pondre, je me retrouve obligé de passer à des descriptions de ce genre. Peut-être qu’après j’aurais un nouveau regard sur cette novella. Je vais voir aussi avec les autres retours – pour l’instant tu es le seul à avoir souligné ce point – et tu m’avais bien dit faire une lecture plus de type « roman », qui t’envoie fatalement dans cette voie.

Au final, on verra d’ici 1 an ce qui te reste vraiment de ce récit. Mais bon, j’ai bien noté ton ressenti mitigé, pas de souci. Pour le côté « anecdotique », c’est évident que je ne compte pas révolutionner le genre avec ce texte. Par contre j’ai quand même une ambition, c’est faire passer un bon moment « intelligent » aux lecteurs. Bon je vois que pour toi c'est rappé ! Quant à l’impression de la nouvelle étirée avec des épisodes interchangeables, même si j’admets que certaines parties se sont invitées en dernière minutes, elles sont là parce que l’histoire le nécessitait. Pour avoir travaillé de façon rigoureuse avec un synopsis, je te certifie que chaque chose est à la bonne place et que la logique du déroulement serait mise à mal, peut-être à un niveau de détail qui ne saute pas aux yeux à la première lecture, si les chapitres/événements n’étaient pas à leur place. Enfin encore une fois c’est le sentiment que j’ai avec ma vision forcément peu objective. Tu peux aussi me donner tes exemples par MP pour me contredire.

Encore merci pour ta lecture,
A+ !


Dernière édition par TiCi le Jeu 9 Fév 2012 - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 44
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Jeu 9 Fév 2012 - 12:58

Bien reçu ton fichier Max. Une lecture différente de celle de Didier, et des remarques assez complémentaires. Du tout bon !
Merci, a+ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didier Fédou
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode
avatar

Masculin
Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Ven 10 Fév 2012 - 3:51

Autant Dévoreuse m'a fait marrer plus d'une fois, parce que c'est con, assumé, et que le côté barré/second degré est bien clair et inventif

Entre parenthèse, je n'ai pas du tout perçu Dévoreuse de la même façon que toi, je l'ai pris beaucoup plus au premier degré. Didier nous dira sûrement son point de vue d’auteur, même si c’est finalement le lecteur qui décide...

Bah pour le coup, c'est Tici qui est tombé le plus près. Comme quoi, 10 000 lecteurs, 10 000 visions différentes. Et quel pourcentage qui sera le plus proche de la vision de l'auteur ?
Le cinoche, au moins, ça fixe définitivement l'histoire, un bouquin c'est toujours flou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mellyanntest.over-blog.com
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Ven 10 Fév 2012 - 13:53

Merci pour cette réponse, je comprend mieux. Tout cela se tient, globalement.

TiCi a écrit:
Pour répondre à tes interrogations : ce que j'ai voulu faire avec cette nouvelle, c'est à la fois faire un truc léger, raconter une histoire solide, et surprendre.

Contrat rempli, dans ce cas ! Pour un résultat sympathique, mais sans plus, en ce qui me concerne (le tout ne se démarque pas assez).
Cela dit, comme tu as pu le remarquer, il est rare que je m'emballe pour une de mes lectures, donc bon, si ça peut te rassurer Wink

TiCi a écrit:
Le manque d’invention, alors autant j’assume pleinement que les principes « les rêves se réalisent » (références à Freddy, à Inception etc. au sein du texte), le pacte avec le diable (références à Dorian Gray, un épisode de Twilight Zone, plus tout une étude sur les cas rencontrés en littérature et leurs solutions), et d’autres ficelles sont « clichés », autant j’espère que la plupart des utilisations que j’en ai fait sont plus originales.


Aucune idée ne m'a sauté aux yeux au point que je me dise, "ouah, il a géré, ça c'est vraiment bien trouvé". Il y a bien des trouvailles, mais sur des détails, la plupart du temps. Je peux comprendre l'envie de faire des références, ou de vouloir présenter certaines reprises de cette manière plus avantageuse, mais c'est toujours dommage (surtout quand il s'agit des mécanismes principaux de l'intrigue) ; le lecteur préfère trouver de la nouveauté, de l'imagination (c'est notre boulot d'écrivain : produire de la bonne imagination).

TiCi a écrit:
En tout cas, dans ma perception « idéalisée » du texte, il contient un bon nombre d’idées, plus ou moins anecdotiques c’est possible, mais en tout cas suffisamment « inventives ». Je fais pas la liste, ce serait prétentieux. S’il le faut, on passe par MP.

Oui, je veux bien que tu m'en dise un peu plus par MP, ou ici, peu importe ; il ne s'agit pas d'être prétentieux, mais de montrer son travail. Je suis passé à côté d'un certain nombre de choses, c'est sûr. C'est le drame du lecteur et de l'auteur.

TiCi a écrit:
Par contre j’ai quand même une ambition, c’est faire passer un bon moment « intelligent » aux lecteurs.

Un bon moment, plutôt oui, mais "intelligent", je trouve pas (mais si tu entends le mot dans le sens de quelque chose qui serait le contraire du n'importe quoi, alors oui). Un bon divertissement intelligent, pour moi, c'est Inception justement (même si en l’occurrence c'est peut-être un peu trop "cérébral/logique" - j'aime pas les maths).


[ Pour Dévoreuse, je ne sais pas trop de quoi on parle, mais si vous me dites qu'il faut le prendre au sérieux, je vais me fâcher Mr. Green ! C'est pas pour rien que Didier a enlevé le passage "sérieux" sur la cosmogonie, façon Bible (qui posait un pb de justesse, avant tout - on se demandait ce que ça foutait là) et que les tentatives pour amener un peu de sérieux ou de profondeur ne sont pas les points forts du roman. Le positionnement est clair, il me semble. Si j'avais lu Dévoreuse au 1er degré, ou "plus au premier degré", j'aurais pas aimé, j'aurais été déçu (c'est pour ça que je disais que le second degré était le meilleur atout du livre et permettait de passer outre un certain nombre de trucs, de défauts...). Le but c'est de se marrer, de prendre du plaisir sans prise de tête, avec du rouge qui tache, comme dit Didier, non ? Ce qui me reste de ce livre, ce sont les passages inventifs, gores, barrés, marrants, et le personnage (hilarant) de la Dévoreuse (qu'on vienne pas me dire qu'elle est censée faire peur ; il n'y a pas franchement de tension dans ce livre). Après, c'est mon ressenti de lecteur, mais bon. Un auteur n'arrive pas forcément au résultat qu'il escomptait. Et un lecteur peut se tromper et dire de la merde, également. Razz ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 44
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Ven 10 Fév 2012 - 16:20

Max a écrit:
Je peux comprendre l'envie de faire des références, ou de vouloir présenter certaines reprises de cette manière plus avantageuse, mais c'est toujours dommage (surtout quand il s'agit des mécanismes principaux de l'intrigue) ; le lecteur préfère trouver de la nouveauté, de l'imagination (c'est notre boulot d'écrivain : produire de la bonne imagination).
Attention : mes références ne sont que des références. Je ne pompe pas leurs mécanismes. On utilise les mêmes de façon différente. Au contraire, j'essaye de rester cohérent avec elles, et je les cite pour brûler ces cartouches, pour dire "ça ressemble à ça, je sais que ça a déjà été fait, donc pas de souci c'est autre chose que je vais vous servir" (autre chose qui vient de mon imagination).
Et ça, heureusement, on peut ! Autrement, tu imagines les procès pour toutes ces histoires de vampires...

Max a écrit:
Un bon moment, plutôt oui, mais "intelligent", je trouve pas (mais si tu entends le mot dans le sens de quelque chose qui serait le contraire du n'importe quoi, alors oui).
Par "intelligent", j'entends : cohérent, crédible (relativement, bien sûr, je veux dire qui évite les facilités, les deux ex machina et les trucs inventés SF - comme la machine de connexion aux rêves d'Inception) et qui exploite à fond son sujet et ses possibilités, en apportant même éventuellement des ouvertures et des pistes de réflexion.
Un texte qui ne prend pas son lecteur pour un âne, en somme.
Je ne sais pas ce que tu entends, toi, par "intelligent", mais avant de dire que le texte ne l'est pas, ce serait bien de préciser. Ça fait un peu critique gratuite sinon... genre beatprick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Jeu 23 Fév 2012 - 18:18

Allez hop, remontage de topic!

Géographiquement parlant, j’y comprends rien. J’ai cru tout le long que ça se passait à Paris (bon alors oui, y a cette histoire de penthouse et des noms à consonance anglaise, mais sinon y a des prénoms français (Thomas, Michel), il est précisé qu’il habite dans le 15e arrondissement, le truc de Lazenby se passe à l’amphithéâtre Victor Hugo (aux dernières nouvelles on file pas le nom d’un auteur français à un amphi d’Angleterre)), et puis d’un coup, comme ça, chapitre 19, un des gosses appelle son père « daddy » : à ce moment-là y a eu comme un gros carambolage d’informations contradictoires dans ma tête. Ensuite, page 99, il prend le train pour Paris.
J’ai vraiment l’impression que l’organisation sort de nulle part (l’apparition dans le rêve au bricomarché donne un peu cette impression aussi, mais moins). Concrètement, elle apparaît au chapitre 15 et disparaît définitivement au chapitre 17. D’un côté, ça nous permet d’avoir l’excellent chapitre 16, mais de l’autre je me suis un peu poussée au 17, avec l’alternance rêve de Roger/réalité des deux sbires : on a l’impression que tu veux en finir le plus vite possible pour passer à autre chose. D’ailleurs, à partir de l’apparition de l’organisation, je commence à m’emmêler les pinceaux dans le déroulement de l’histoire.
Parlons de la fameuse apparition. Je suppose que t’es au courant que c’est un gros délire sur le Net (mais pas que) de le citer à tout bout de champ pour foutre le bordel, et là c’est ce que je me suis dit, que c’était un peu poussé et facile. Mais en même temps c’est tellement drôle de s’imaginer son accent ! Et puis le chapitre 18 est excellent. Du coup, c’est un mal pour un bien.
Ressenti pendant la lecture : je me suis poussée un peu pour les deux premiers chapitres, je trouvais ça bof bof, je voyais pas l’intérêt (et les dialogues sont à revoir pour le chapitre 1), mais à partir du chapitre 3 ça va beaucoup mieux parce que j’ai compris – à certaines situations, certaines remarques – que ça devait être drôle. Ensuite, y a des moments que j’ai totalement oubliés (peut-être que le manque de descriptions joue sur le fait qu’on retient pas trop : si les lieux et les personnages étaient plus marqués, j’aurais peut-être plus adhéré) et d’autres qui me restent en mémoire mais que j’arrive plus trop à situer dans le déroulement de l’histoire. Y a des moments longuets, je me demandais quand est-ce que ça allait bouger un peu, mais en même temps c’est pas désagréable à lire. À partir du chapitre 16 ça devient vraiment intéressant et drôle, et ce jusqu’à la fin.
Ressenti global : je garderai pas un souvenir inoubliable de ce texte, je pense. Y a des moments drôles, intéressants, tout ça, mais le tout reste assez flou dans ma mémoire alors qu’une semaine s’est même pas écoulée depuis la fin de ma lecture : imagine dans quelques mois ! C’est pas transcendant mais c’est pas désagréable non plus, j’ai passé un bon moment.
Orthographe/grammaire: c'est très bien mais des coquilles traversent encore le texte: fautes d'orthographe pures, mots qui manquent, redoublements de mots, phrases qui buggent (j'en ai marre de ce mot inorthographiable! buguent/bugguent/boguent?). Je m'étais habituée à tes nouvelles quasi parfaites d'un point de vue orthographique, et là je me suis pris une pelle de poussière en pleine face.

Euh… voilà. J’avais peut-être d’autres choses à dire mais là, comme ça, ça me revient pas. Je t’envoie par mail des remarques ponctuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
TiCi
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode


Masculin
Nombre de messages : 1015
Age : 44
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Ven 24 Fév 2012 - 12:59

Merci pour ta lecture et tes retours, Miss.

Oui, ça se passe bien à Paris. Les penthouses, ce sont des maisons au dessus des immeubles. Comme "week-end", c'est un mot qui est tombé dans le vocabulaire français. Après, pour les noms de famille, je plaide coupable. "Roger Dupont" ça sonnait trop mal. "Daddy", c'est juste un surnom, pour changer de "Papa". Y'a plein de gens qui anglicisent, ça fait cool. Yeah. Quant au train pour aller à Paris, c'est parce qu'il part de banlieue, tout simplement (dans sa vie de rêve il habite la capitale, dans la réalité la banlieue).

Oui, l'organisation sort de nulle part. Disons qu'en vrai, c'est un emprunt à une autre histoire que je n'ai pas encore écrite. Mais dans ce texte, ça sort de nulle part, et ça ne va nulle part puisque ce qu'ils tentent ne fonctionne pas.

miss witch a écrit:

* je me suis un peu poussée au 17, avec l’alternance rêve de Roger/réalité des deux sbires : on a l’impression que tu veux en finir le plus vite possible pour passer à autre chose. D’ailleurs, à partir de l’apparition de l’organisation, je commence à m’emmêler les pinceaux dans le déroulement de l’histoire.
* Ressenti pendant la lecture : je me suis poussée un peu pour les deux premiers chapitres.
A ton avis, que faut-il faire pour améliorer ces points ?

miss witch a écrit:

Parlons de la fameuse apparition. Je suppose que t’es au courant que c’est un gros délire sur le Net (mais pas que) de le citer à tout bout de champ pour foutre le bordel
Ah non, j'étais pas au courant. Par contre je suis conscient que c'est le cliché du méchant. Au moins tout le monde comprend !

miss witch a écrit:

Orthographe/grammaire: c'est très bien mais des coquilles traversent encore le texte: fautes d'orthographe pures, mots qui manquent, redoublements de mots, phrases qui buggent (j'en ai marre de ce mot inorthographiable! buguent/bugguent/boguent?). Je m'étais habituée à tes nouvelles quasi parfaites d'un point de vue orthographique, et là je me suis pris une pelle de poussière en pleine face.
Ouch. Ben désolé encore. C'est encore moins facile de ne rien laisser passer sur des textes aussi longs. Par contre, je regrette que tu te sois arrêté de relever ces coquilles après la 3e.

J'ai bien reçu ton fichier, et je t'ai même renvoyé une version avec mes réponses/suggestions/précisions.
Merci encore pour tout ce travail !
A+ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss witch
Sorcière cotorep à mi-temps
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1468
Age : 26
Date Naissance : 24 juillet 1991
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Ven 24 Fév 2012 - 14:39

Ah ouais, en fait je suis juste inculte dans... certains domaines.

Je vais relire pour tout bien cerner et relever les fautes (je l'ai pas fait parce que je pensais que ça gonflait les gens de tout relever...). Je pourrai mieux te dire ce que tu pourrais faire pour améliorer certains trucs.

Le coup des noms anglais ça la fout mal, quand même, hein. Y a d'autres noms que Dupont! Des noms moins courants ou en tout cas moins "vieillots"... Didier a utilisé Darbois dans le Châtiment de l'ange, c'est pas nase, comme nom. Enfin bon, fais comme tu veux.
Ouais, sur les blogs et les forums, y en a qui se font un devoir de faire le lien entre le sujet de l'article/du topic et les trucs comme l'apparition, même si ça n'a aucun rapport avec le sujet. Des trolls, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naellemoon.canalblog.com
Didier Fédou
Démon aztèque à la mode
Démon aztèque à la mode
avatar

Masculin
Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   Ven 24 Fév 2012 - 19:28

Richard Darbois existe vraiment. C'est la voix francaise de Buzz l'Eclair. La voix me plaisait, le nom sonnait bien, en avant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mellyanntest.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Novella] Des rêves à ne pas faire   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Novella] Des rêves à ne pas faire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» comment faire du glacage avec du sirop
» Faire du vintage avec Photoshop
» Pouvons nous faire remonter le Titanic des eaux ?
» [TUTO] Faire un cadre dégradé avec Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MANOIR DU FANTASTIQUE :: ECRITURE :: VOS NOUVELLES, ROMANS-
Sauter vers: