LE MANOIR DU FANTASTIQUE

Inscrivez-vous, présentez-vous, Firmin prépare votre suite...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pouvoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierre322
Sangsue mort-vivante
Sangsue mort-vivante


Masculin
Nombre de messages : 1
Age : 30
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Pouvoir   Lun 20 Avr 2015 - 11:54

Bonjours, je n'ai presque jamais posté sur ce forum, je met ici le début d'une histoire que je voudrais écrire. Ce passage représente l'introduction , et je voudrais avoir vos avis sur le texte, est-ce que c'est compréhensible, est-ce que ça donne envie de lire,etc. Merci d'avance pour vos remarques ! :


L'endroit était désertique et aride.Pas de montagnes, mais de grandes plaines s'étendant a l'horizon sur lequel étaient comme plantés d'immenses colonnes rocheuses.Le ciel était d'un bleu limpide, sur lequel se détachait quelques petits nuages blanc, il régnait ici une chaleur torride.Les seules traces de vie que l'on pouvait voir clairement sur de s lieux a la rondes était des groupes de grands oiseaux noir qui volaient en cercle.
Oviatus et Guibert étaient de gardes cette aprés-midi. Ils parlaient de ce qu'ils allaient peut être faire en rentrant, après leur contrats a l'armé , des métiers qu'ils visaient , sur quelles planètes chacun espérait aller y finir sa vie. Mais Guibert avait un esprit pragmatique :

"- Attend attend, on en est pas encore à là.....nos contrats ne se finissent que dans trois mois et ici la situation ne semble pas vraiment sous contrôle.
-T'inquiète , y en as pas mal qui disent qu'on va sûrement rentrer, les Sveins ont pris trop d'importance dans le secteur, je ne crois pas qu'on puisse aller plus loin.
-Oui mais ça , ce ne sont pas de simple soldats comme toit ou moi qui en déciderons. Le jeune prince s'entête a vouloir rester ici. J'espère qu'il finiras par se résonner !"

Ils étaient poster là pour surveiller toute intrusion de l'ennemis sur le territoire proche de la base central, qui était un point stratégique, et surtout le lieux ou se prenait d'importantes décisions. Les soldats étaient juste sous un abris de fortune, mais très bien camouflé, au milieu d'un amas de colonne rocheuse. Le lieu était équipé à divers endroits de radars et il suffisait a Oviatus et Guibert de surveiller l'écran et d'écouter la sonnerie de l'alarme pour savoir si il y avait du mouvement  dans  la zone.Puis au loin, un nuage de fumé commença a s'élever. Les deux soldats arrêterent leur passionnante conversation pour mieux observer le phénomène.
"-Guibert ou sont les jumelles ?"
Guibert lui tendit l'appareil électronique et Oviatus vit que quelque chose en déplacement produisait le nuage de fumé; il ne pouvait voir ce que s'était parce qu'il y avait une petite colline qui empêchait de voir au-delà. Puis ,émergeant derrière une colonne rocheuse ,il vit le premier véhicule apparaître. C'était un char. Il vit alors d'autre char qui avançaient, et lorsqu'il fit un zoom, il distingua les soldats qui marchaient en colonne. Des Sveins arrivaient, les deux gardent ne les avaient pas vus venir....
Octavius était sous le coups de la surprise :
"-Merde, ils ont dû utiliser un brouilleur ! Le radar n'indique rien !
-Vite j'appelle le QG !"
Pendant ce temps Oviatus jeta a nouveaux un oeil dans les jumelles, et constata que l'armée qui marchait en leur direction était importante. Lorsque Guibert finis sont rapport, Octavius lança derechef :
"-Dis leurs qu'on rentre a la base ! Il faut lancer le code rouge, l' armé qui arrive est gigantesque, j'en ais vus d'autre arriver au nord aussi, ils lancent une grande offensive."


                   .......................................................................................................................................................


La base central des Xenatis était situé dans un grand trou, au sommet d'une colline.Le bâtiment était énorme et d'aspect spartiate. Osvald était dans la chambre tactique, accompagné de tout les généraux et de son père , qui était présent en hologramme . La planète qu'ils essayaient de s'accaparer, du nom de CORRUS , était petite et pourtant, ils n'en contrôlaient qu'une  partie. Ca n'avait pas toujours été le cas, mais les choses avaient tourné en la faveur des Sveins et il était maintenant très difficile de tenir position. Chose que les généraux essayaient d'en dissuader le jeune prince. Marctus, l'un des plus aguerris avait du mal a contenir sa colère :
"- Notre prince ne fait que s'entêter, il est de mon devoir de vous mettre en garde !
- Tu as trop peur , répliqua Osvald.
- Ce n'est pas de la peur mais du simple bon sens ! Même les soldats comprennent qu'il faut battre en retraite.
-Il est vrais que la situation ne peut plus continuer ainsi Osvald, renchéris Larion. Celui-ci était l'oncle du prince, et il essayait d'adoucir l'atmosphère, mais il était conscient qu'il fallait maintenant a tout prix réagir.
-Mais si nous laissons cette planète aux Sveins, ils auront un avantage et cela aura un gros impact sur notre capacité a tenir ce système solaire ! S'exclama sèchement Osvald."
Un silence fit suite a la remarque, mais Marctus repris :
"-Et si nous sommes détruits , ou pire, capturés, quel sera l'impact sur la situation ? Pourriez-vous me le dire ?"

Osvlad ne sut rien répondre, il restait appuyé sur la table, les yeux tournés vers les cartes tactiques-hologrammes, mais regardant dans le vide. Son père, le rois Imlord , qui ne s'était pas encore exprimé jusqu'ici, pris la parole :

"-Osvald tu dois mûrir. Tu n'est pas en train de jouer a un jeu, si tu te comporte a chaque fois avec autant d'orgueil tu n'arriveras a rien, sinon a créer une mutinerie dans ton armée."
A ce moment une alarme retenti, indiquant un message expresse . Larion alla vers le transmetteur pour voir ce que s'était, il lu le message et répéta a haute voix :
"-Code rouge activé. Invasion Svein a l'Ouest du territoire.
Les techniciens présents sur les ordinateurs confirmèrent :
-Ils ont utilisés des brouilleurs,on ne les a pas vus, ils arrivent droit sur nous avec une armée conséquente. Les avant-postes ont déjà étés détruits, d'aprés les alertes, les Sveins sont équipés de véhicules lourds en très grandes quantités. L'ordinateur calcul nos chances de victoire a 5 % .....
-Evacuation de la planète immédiatement ! Plus de temps a perdre, repliez-vous sur PRISST, nous nous recontacterons plus tard, avait alors dit Imlord, d'un ton qui  n'appelait a aucune réplique."

Les alarmes retentissaient dans toute la base central, en même temps que s'éclairaient , par intermitence, les sirènes rouges ,fixés la plusparts du temps au plafond. Une seule consigne : préparer le minimum d'affaire et déserter les lieux ! Osvald ne savait que penser. Il devait reconnaître qu'il avait espérer la victoire pendant trop longtemps, devenant aveugle face a une situation périlleuse. Il avait juste prit le temps d'enfiler un vêtement plus a son aise pour la suite des opérations, et s'était directement dirigé vers la salle de décollage la plus proches des ses appartements.
Il alla mettre une combinaison spatial et embarqua dans un vaisseaux d'évacuation,nommé Aigle, en compagnie de l'amiral Edwit et de quelques soldats d'élites.
Le vaisseaux plein, il ne tardèrent pas a mettre les gazes et a décoller. En regardant par les hublots on voyait la base se rétrécir très vite et au loin on distinguais les explosions et quelques tache noirs, preuves qu'une armée de véhicules lourds arrivait. Osvald était assis sur son siège, vers l'avant pas trés loin des pilotes et il put entendre ceux-ci qui recevaient des communications des vaisseaux plus hauts ,qui avaient déjà quitter l'atmosphère de la planète. Apparemment les nouvelles n'étaient pas très bonnes. Lorsque les secousses du vaisseaux diminuèrent, Osvald s'informa :

"- Que se passe t-il soldat ? J'ai crus comprendre que la situation est compliqué en haut ?
- Oui votre altesse, des vaisseaux Sveins nous attendent en orbite. Ils auraient anticipés notre fuite.
-Et que nous attend-il?
-Aucune précision, il semble y avoir des croiseurs, les communications sont très mauvaises."

Leurs vaisseaux ne tarda pas a quitter l'atmosphère et entrer dans l'espace sidéral. La résistance de l'air s'estompa et la pesanteur perdis de son pouvoir. Tout devint silencieux, pourtant il y avait de l'activité. On pouvait voir les vaisseaux d'évacuation Xenatis se faire allumés par des croiseurs Sveins et tenter d'échapper a la flotte ennemis en se faufilant a travers les lasers. Il semblait déjà y avoir pas mal de carcasses de vaisseaux Xenatis mais les croiseurs Sveins étaient déjà endommagés .
Pendant que l'équipage prenait la mesure de la situation, le pilote lui se traçait déjà un chemin a travers ce champ de bataille en suspension pour s'échapper au plus vite. C'est alors que les radars détectèrent trois petits vaisseaux ennemis qui les prennaient en chasse. Les soldats qui étaient aux commandes des armes de défense arrosèrent les assaillants et en détruirent un dés le début. Les deux autres se montrèrent plus tenaces et le pilote dû utiliser toutes ses ruses pour échapper a leurs lasers. Cette course poursuite l'avait pousser a aller dans un secteur ou il y avait plein d'épaves.
La course devint beaucoup plus difficile, autant pour le vaisseaux Xenatis que pour les Sveins, mais ceux-ci réussirent a atteindre la coque extèrieure du vaisseaux avec leur lasers. Des lumières clignotantes s'allumèrent sur le tableau de bord, émettant du même coup un bruit d'alarme. Les armes de l'Aigle continuaient cependant à déverser leur rayons concentrés et cela força un des vaisseaux poursuivant a déviers de sa trajectoire. Celui-ci rencontra des missiles tirés un peu plus tôt par un autre vaisseaux Sveins, qui tentait d'éliminer des fuyards Xenatis, et se désintégras sous l'effet d'une double explosion....ironie du sort.
Le dernier vaisseaux les verrouilla alors et deux missiles de couleur rouges foncèrent droit sur l'Aigle. Le pilote fit un virage en tonneaux a la dernière seconde . Le premier missile alla toucher le bout de l'aile gauche alors que le second explosa a l'arrière, endommageant une partie du moteur et de l'aile droite. Pendant que le vaisseaux Sveins les dépassaient, les Xenatis le bombardèrent a leur tour, et l'un des soldat  toucha , au commande d'un canon laser, la boite de combustion du moteur, faisant exploser celui-ci ainsi qu'une grosse partis du vaisseaux. Cette chasse avait mener l'Aigle loin de la planète CORRUS, mais ils pouvaient voir la bataille qui faisait encore rage, dans un silence spatial.

"-Préviens immédiatement ceux qui sont encore au sol de dévier un peu leurs trajectoires pour ne pas tomber sur ces foutus croiseurs!  Ensuite dirigeons-nous vers PRISST, dit Osvald.
-Un message d'alerte a été envoyer a nos frère d'armes , mais pour partir sur PRISST je crains que nous aurons un petit problème.......le moteur a été endommager et l'ordinateur de bord indique une fuite dans le réservoir. Nous n'aurons sûrement pas assez de poussé pour arriver jusqu'au bout.
-Ce n'est pas grave, faisons le bout de chemin dont nous sommes capable, nous appellerons une navette de secour au moment voulu."

Le vaisseaux avança pendant quelques heures, puis les moteurs cessèrent leurs poussés. l'Aigle, minuscule corps céleste dans le cosmos, dérivait en direction de PRISST, qui se trouvais pourtant tellement loin. Le vide cosmique est parfois effrayant par ses dimensions, pourtant il n'est souvent pas si vide que cela. C'est ce que constatèrent les membres de l'équipage lorsqu'ils virent l'énorme astéroïde,déchets de l'espace parmi d'innombrables d'autres, venir droit sur eux. Le pilote put manoeuvrer légèrement le vaisseaux grâce aux petits modules de propulsions qui leurs restaient, placés ça et là sur la coque, mais lorsque l'effet d'attraction les attira ,ils percutèrent l'astéroïde avec force et fracas.
La partie central protégeant l'équipage ne fut pas touché, mais le reste du vaisseaux ne ressemblait plus a quelque chose qui puisse un jour voler. Equiper de leurs combinaisons toutes l'équipe sortis a l'extérieur.
"-Savons ou nous sommes ? interrogea Osvald."
L'un des soldat-techniciens sortis du vaisseaux avec une valise blindé. Lorsqu'il ouvrit il y avait a l'intérieur multitude de boutons, de petits appareils elctroniques et d'antennes.
"-Je vais essayer de lancer un message SOS avec ça, expliqua le technicien. Après un moment a trifouiller ses commandes, il repris la parole : Je ne capte rien pour le moment....."
Le pilote essayais quand a lui de faire fonctionner les radars longue porté dans le vaisseaux mais ceux-ci semblais eux aussi endommagés. Osvald voyant l'inquiétude des un et des autres monté, essayant de trouver des solutions, et ne sachant que faire , décida d'aller marcher ,comme a son habitude, pour pouvoir peut-être trouver une idée. L'astéroïde était d'une taille impressionnante, presque de la taille d'un petit satellite, et après quelques enjambé en semi-apesanteur Osvald se retrouva hors de porté de voix de ses compagnons d'armes. Alors qu'il avançait sans but précis son regard fut attirés par une lumière bleuté au loin. Il se mit derechef a couvert pour voir ce que s'était....il ne voyait aucun signe de vie, pourtant c'est bien ce que cela devait indiqué : une lumière  a cette endroit devait être dû a la présence d'une forme de vie intelligente. Ne voyant rien il avança avec prudence. Plus il approchait, et plus il constatait qu'il n'y avait vraiment aucune vie dans les parages, a part lui-même. Il arriva finalement a l'endroit ou il y avait cette lumière et put voir que s'était dans un creux rocheux d'ou émanait la lumière. C'était une pierre, une pierre translucide qui émettait cette lumière bleu. Osvald la pris en main et il se sentit immédiatement en confiance. Il examina un instant la pierre et décida qu'il l'aimait bien. Il l'as mis dans sa combinaison et repartis vers le vaisseaux. Chemin faisant il compris que la situation pouvait finalement tourné a la catastrophes s'ils n'arrivaient a communiquer avec personnes, et il se mit a prier les cieux qu'un vaisseaux les retrouve. Il ne céssait de se répeter a lui-même : il faut qu'on nous retrouve, il faut qu'on nous retrouve ! Il ne pouvait se résoudre a finir par crever de faim ou de manque d'oxygène sur un cailloux perdus dans l'espace! Les Sveins ne devaient gagner cette guerre, l'honneur de sa famille en dépendait !
Lorsqu'il arriva au vaisseaux il retrouva les uns et les autres assis, attendant que quelqu'un capte leurs messages d'alerte lancer un peu plus tôt. On lui appris que les radars longue porté fonctionnait par intermitence mais qu'ils n'allaient pas durés longtemps puisque le vaisseaux allait bientôt être a sec d'énergie.
"-Un vaisseux finiras par nous retrouver, les consola Osvald.
-Il faudrait un miracle Osvald, nous sommes au milieu de nulle part , rétorqua Edwit.
-Je m'en fous, on finiras par nous retrouver, j'ai une guerre a mener !"
Personnes ne répondit plus et le silence finis par s'installer parmi la troupe. Osvald faisait les cent pas, incapable de contenir sa colère, se répétant toujours qu'un vaisseaux allait de toute façon arriver. Il fallait qu'ils sortent de là !
Puis au bout de deux heure d'attente interminable, le radar capta un signal. Un vaisseaux était proche, tellement proche qu'en levant les yeux on pouvait voir celui-ci qui approchait de l'astéroïde. Des grappins furent lancer pour s'accrocher au rocher flottant et l'équipage put évacuer.
"-Non de Dieu! C'est une chance que nous vous ayons trouvés, dit le capitaine de l'équipage, un certains Opkins.
-Comment avez-vous fait d'ailleurs pour vous retrouver ici ? demanda le pilote, lorsque votre signal a été capté vous étiez déjà tout prés,on ne vous avait pas repérer avant...
-Il y a eu une interférence avec nos commandes, nous avons perdus le contrôle du vaisseaux qui a dériver ici par chance. C'est vraiment un miracle , croyez-moi! "

Osvald apprit que sur CORRUS le reste de l'évacuation avait pu se faire en évitant partiellement les croiseurs, mais des pertes assez importantes avaient été quand même constaté. Ils se dirigèrent alors vers PRISST  pour décider s'il valait encore la peine de sauver ce système solaire, ou s'il valait mieux se retrancher dans un autre système sous leurs contrôle.
Osvald palpa sa combinaison et toucha la Pierre bleu, il sentit alors instinctivement que la victoire était a sa porté, tout lui semblait possible. Cette Pierre était étrange, il ne savait pourquoi, mais il le sentait. Il décida de n'en parlé a personne pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pouvoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pouvoir d'achat à kinshasa
» Les réels pouvoir de Chad??
» Prise du pouvoir de Mobutu
» Marqueurs d'étât et pouvoir psy
» Strategies pour la conquete populaire du pouvoir en 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MANOIR DU FANTASTIQUE :: ECRITURE :: VOS NOUVELLES, ROMANS-
Sauter vers: