LE MANOIR DU FANTASTIQUE

Inscrivez-vous, présentez-vous, Firmin prépare votre suite...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 votre technique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
myrtille
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: votre technique   Lun 27 Fév 2006 - 12:44

Voir dans la bouche ou l'aisselle. Sinon pas de thermomètre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oukontiamban
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Age : 35
Date Naissance : 29 03 82
Date d'inscription : 29/06/2005

MessageSujet: Re: votre technique   Jeu 9 Mar 2006 - 13:23

Arabella a écrit:
C'est vrai qu'il vaut mieux d'abord faire un résumé ! Combien de fois moi j'ai commencé une histoire et puis quand vint le temps de la finir je ne me rapelais plus de ce à quoi j'avais pensé !

Ah oui je connais ça : mais je considère que si je ne me souviens plus de mon idée, c'est qu'elle devait pas être bien terrible... qu'elle devait pas être au poil pour ce que je suis en train de faire, quoi.

thomas desmond a écrit:
(...) de nouveaux éléments viennent perturber la marche à suivre, comme si l'histoire prenait elle-même les devants...

Je me demande jusqu'à quel point c'est pas un cliché un peu convenu, ce truc... peut-être que chaque personne le ressent différemment.
Pour moi, et je parle surtout du roman (?) que je suis en train de coucher sur le papier, j'ai l'impression qu'il y a une espèce de brouillard devant moi, dans lequel je distingue des ombres mouvantes, plus ou moins consistantes. Je le laisse tranquille, je veux pas trop savoir ce qui s'y passe, je veux pas m'y enfoncer. Je le regarde d'un oeil bienveillant, et j'attends simplement qu'il fasse sa salade. Des fois il est loin, des fois tout près... Mais au fur et à mesure que j'avance vers lui, les trucs les plus proches finissent par s'éclaircir d'eux-même. Et puis de temps en temps, comme ça, "out of the blue", des éléments me viennent (surtout conçernant les personnages que l'intrigue elle-même, mais c'est peut-être dû au genre), et ça s'impose à moi avec tellement d'évidence et de banalité à la fois, que j'ai l'impression que c'est le personnage lui-même qui me l'envoie, comme une information brute et simple, qui n'a pas à être remise en question. C'est une sensation étrange, mais d'un autre côté j'ai pas l'impression de vivre une expérience onirique genre "écoute le vent, il te paaaaaarle..."
Je cherche pas trop, par exemple je suis pas du genre à essayer tout un tas de noms pour mon personnage pour voir celui qui sonne le mieux : le moment venu, ça s'impose tout seul, sans que j'y réfléchisse, comme si ça avait toujours dû être ça. C'est peut-être le subconscient qui travaille, peut-être autre-chose. Du moment que ça marche !
byebye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lescontesdusage.over-blog.com
myrtille
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: votre technique   Jeu 9 Mar 2006 - 17:34

Ce post fait suite à un commentaire que j'ai fait à Vincent, sur l'écriture.
Je mets ma pensée ici, je pense qu'elle tombera bien ici. Vous allez certainement sourire, souriez, mais ensuite réfléchissez vraiment à ce que je dis, et vous comprendrez exactement ce que je veux dire.

A chacun de vous, je voudrais dire ceci, car je m'adresse à chacun de vous :

"Lorsque tu écris, il ressort un charme de toi. Forcément puisque chacun en possède un. J'emploie ce mot "charme" non comme on pourrait le dire banalement, mais comme pourrait s'opérer un charme par magie. Tu te vois, petit magicien avec ton chapeau et hop tu en sors une fleur, un oiseau, enfin tout ce que tu voudras... Il en sort quelque chose, de ce charme qui opère en toi, hein ? Pour un livre, quand tu le conçois, ou un texte qui est une moindre affaire, c'est exactement la même magie qui s'opère par le magicien, ou qui doit s'opérer sur le public, en l'occurence le lecteur Monsieur tout le monde. Et essaie d'écrire pour un public tout âge et tout étage ! Car il faut bien que tu penses que tout le monde puisse te lire : Pas de ségrégation ! A moins que tu ne veuilles vraiment réserver ton ouvrage à une castes de lecteurs.

Je reprends l'histoire de mon charme pour finir mon explication :

Tu as un charme, et maintenant que je t'en parle, et que tu en as bien conscience à cet instant même, même si tu en doutes encore ou n'en doute pas, même si je te fais sourire, tant mieux car ça accroche mieux ton attention, eh bien ce charme, mets le à profit !
Fais-le opérer, et joue de ce charme à fond sur le lecteur tout public, mais tu dois savoir comment le faire opérer ! Au point que le charme s'opère sur lui et qu'il ne lâche plus ton texte, et qu'il y entre même ! Mais pour cela mets-y tout ce que tu as de meilleur en toi, vas-y chercher loin ce que tu as en toi, et sers à ton lecteur un met dont il se souviendra longtemps : aucune fadeur ! un petit quelque chose dosé à point ! Pour cela il faut que toi tu sois à point ! Pour cuire à point un lecteur, il faut que l'auteur d'un texte soit cuit à point, et afin d'y parvenir, il faut se cuisiner à fond, avec des mélanges de rebondissements, de plats (jeu de mot, mot à emplyer dans les deux sens), de sommets, etc.
Une fois que le charme prend, colle au moule que tu lui fais à ton lecteur par le contexte, tu farcis à point de ce que toi tu es farci, et tu laisses le charme opérer, si bien qu'à la fin tu es tombé sous le charme de capacités mises à l'oevre (voir les eux sens de l'expression), mais ton lecteur est aussi tombé sous le charme ! Alors n'hésite pas à charmer, tout en étant du plus vrai, du plus pathétique peu en importe le genre d'histoire, tout en étant du plus naturel, et sens bien ts personnages, donne leur ton sang... c'est mieux que de se prêter à eux."
J'ai fini ma tirade ;o) en espérant qu'elle vous parle comme je le souhaite. Laughing

Quant à moi, voilà que ce pseudo Myrtille qui me semblait sans raison d'être jusque-là, prend tout à coup un sens : L'écriture c'est comme un met que l'on prépare aux petits oignons. Ou bien une recette... Les myrtilles ça se cuisinnent aussi, et je me suis cuisinée aussi. C'est pour ça que je vous en parle peut-être en liant l'écriture et les ingrédients.

Bon taf à vous ;o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Ross
Sangsue mort-vivante
Sangsue mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 47
Date Naissance : 08/10/1970
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Re: votre technique   Mar 22 Aoû 2006 - 20:35

Comment j'écris ?

J'écris de manière libre, au début sans vraiment de sujet, ni de direction, l'objectif est de laisser venir l'inspiration. Généralement une scène apparaît avec des personnages, comme un flash, un morceau de tableau construit de zones d'ombres et de vertes prairies. Au bout d'une ou deux pages, si je détecte de la matière, je creuse ; à la façon d'un travailleur de la mine.

Assez rapidement un personnage à fort potentiel apparaît. Sur un bout de document Write je me débrouille pour griffonner un résumé ; un truc vague de deux trois lignes, un pense bête. Je note les noms des protagonistes. Je trouve un titre accrocheur, qui me fait rêver. Et voilà.

Comme mon travail m'oblige à me lever tôt et à rentrer tard, j'utilise un assistant de poche pour écrire, un Hewlett Packard. A la maison le bon vieux PC me permet de synchroniser mes données. Parfois j'écris au bureau, en douce ! Dans tous les cas j'écris sans contrainte, juste pour le plaisir. Quand j'ai le temps, je continue mes histoires le week-end et le soir.

Pour l'instant je rédige surtout de petits textes, moins de vingt pages. Je me concentre sur une atmosphère, des idées fortes et une ambiance prenante. Je préfère les tranches de vie, ce qui me laisse le loisir de travailler comme bon me semble, et d'inventer des personnages à la volée, selon les nécessités de l'histoire. En parallèle se greffe une intrigue, un schéma policier ou une drame fantastique.

J'espère un jour terminer un ou plusieurs romans. J'emploie systématiquement la même méthode, un fichier par chapitre, de petites nouvelles liées entre elles. Je laisse toutes les portes ouvertes. Mon objectif est de bâtir un texte fluide.

@+ John Ross
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.azevedojc.com
Emathuor
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Nombre de messages : 232
Date Naissance : 23/12/90
Date d'inscription : 01/06/2005

MessageSujet: Re: votre technique   Mar 22 Aoû 2006 - 22:21

Pour ma part, je ne fais que très rarement de résumé ou de plan. Peut-être que mon opinion va changer lorsque j'écrirai de façon plus sérieuse, mais pour moi, l'art est un espèce de délira émotif qui se doit de rester spontané et ne doit être maîtrisé. Lorsqu'une idée germe dans mon esprit, je la couche sur papier alors qu'elle n'est qu'à l'état embryonnaire. Quelques personnages, lieux et thèmes principaux se dessinent vaguement dans mon esprit, mais sans plus. Je ne m'attarde pas davantage à approfondir les horizons du futur récit, par peur d'automatiser l'art et de ne pouvoir jouir par la suite d'une totale liberté d'écriture.

Ce raisonnement peu sembler simpliste, mais quand j'écris sans être conduit par un plan, je sens que les mots s'échappent avec une meilleure spontaneité et je crois que l'art est avant tout une impulsion est une aventure indéfinie. Lorsque j'écris de cette façon, donc, je me surprend parfois des idées qui naissent de cet avorton à peine naissant, et ma plume s'en trouve davantage confortable que si elle était guidée par une pensée trop structurée. Voilà, j'ai trouvé. L'art doit échapper le plus possible à la structure, car elle est une barrière à un épanouissement jubilatoire et complètement imprévisible.

Mais bon, c'est mons avis et ma façon d'écrire, bien que j'ai peur de ne pouvoir entretenir ce processus bien longtemps. Comme certains l'ont déjà dit, nous sommes beaucoup plus enclins à abandonner s'il y a un blocage et qu'aucun plan ne peut remédier à ce problème. Pour le moment, mon principal test est le roman que j'ai amorcé de cette façon. Jusqu'à date, le tout se déroule à merveille...reste à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ness
Reine du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 340
Age : 35
Date Naissance : 14.07.1982
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: votre technique   Mer 23 Aoû 2006 - 14:42

Ma technique...
Si j'ai une idée, je la laisse mûrir un bon moment, si elle reste et s'étoffe, je finis par avoir envie d'en faire quelque chose. Sinon, ce n'était sûrement pas une grande perte.
Admettons, j'ai une idée. Elle est restée, elle s'est étoffée. Je décide d'en faire un roman. J'ai les très très grandes lignes, je cherche désespérément un début, et je me lance.
Généralement, quand je commence à avoir besoin d'un plan, c'est vers la fin de l'histoire, pour être sûre de bien tout coordonner et de ne rien oublier. Je me laisse le champ presque entièrement libre, donc l'histoire se développe en continu.
Il m'arrive de commencer un chapitre en n'ayant qu'une vague idée de ce qui va s'y passer.

Pour les Enfants de l'Ô, ma saga familiale, j'ai une histoire extrêmement longue, qui est également extrêmement complexe, et qui s'étale sur plusieurs dizaines d'années, avec une vingtaine de personnages principaux.
Eh bien croyez-le ou non, je n'ai pas de plan et pas de fiches personnage (je ne dis pas que c'est bien, hein, c'est plutôt l'inverse, en fait). Je suis partie avec quelques idées de départ, et maintenant, c'est devenu une sorte de monstre qui avance tout seul.
J'ai enfin fini par faire un plan pour ma troisième partie, sachant que j'en étais arrivée environ aux 2/3. Bien sûr, je ne respecte guère le plan, je pars dans quelques délires persos (qui apportent bien sûr quelque chose à l'histoire, sinon c'est sans intérêt), mais bon, j'ai un plan, il est joli, je le regarde pour savoir où j'en suis dans l'histoire...
Sur le plan originel que j'avais fait, au niveau de l'histoire, j'en suis au 5ème chapitre. Au niveau du roman à proprement parler, je commence actuellement le 58ème chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesenfantsdelo.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: votre technique   Dim 29 Juil 2007 - 20:31

Le processus pour les ateliers d'écriture, tout neuf pour moi et la formule du manoir me convient et me stimule :



  • Je me documente sur le thème, j'exhume des pages de bons textes, je m'imprégne des images que je peux trouver
  • Je laisse pourrir, que ça fume, que ça exhale
  • La première phrase me vient. J'écris au kilomètre, sans savoir où je vais. Les personnages se construisent, le décor se plante.
  • Je noue une intrigue et je la laisse se dénouer toute seule bien sur que j'ai des choix : mon personnage survit-il ? La réponse décide de la fin de la nouvelle.
  • Relectures, coupes, relectures à haute voix, coupes. Je concentre le texte, je le débarrasse de l'inutile. Je le polis le rendant lisse.
  • Quand plus rien n'accroche, je m'arrête.

Voilà ! Je suis trop fainéant et papillon pour m'attaquer à un roman.
Revenir en haut Aller en bas
Siphon
Invité



MessageSujet: Re: votre technique   Mar 11 Déc 2007 - 21:10

L'alcool + l'ennui.

Honnêtement, je ne fais aucune confiance aux buveurs d'eau.

Et ce n'est pas Horace qui me contredira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: votre technique   Mar 11 Déc 2007 - 21:15

Siphon a écrit:
L'alcool + l'ennui.

Honnêtement, je ne fais aucune confiance aux buveurs d'eau.

Et ce n'est pas Horace qui me contredira.

Je comprends tout, maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: votre technique   Mar 21 Fév 2012 - 17:15

Moi dès que j'ai une idée je développe celle-ci en une histoire puis je la lie et alors :
- soit c bien , je le laisse précieusement dans un tiroir .
- soit c valable mais à corrigé , je la met en attente .*
-soit c nul , je la jette .
Revenir en haut Aller en bas
ça
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 105
Age : 31
Date Naissance : 7 Novembre 1985
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: votre technique   Mer 29 Fév 2012 - 18:21

Allez je me lance.

Alors actuellement (c'est assez nouveau en fait, depuis le début de mon premier roman, soit un mois et demi). Je découvre ma façon de faire au fur et à mesure et avec ce que j'ai pu lire dans des manuels.

Phase n° 1 - L'idée me vient, je la laisse cogiter une semaine pour voir si ça se développe.
Phase n° 2 - L'idée développée vaut la peine d'être traité (pour moi en tout cas). Je réfléchis à un bon début, une bonne fin (qui pourra évoluer selon la tourne que prendre l'histoire). Je me documente (lieux, légendes,...).
Phase n° 3 - Conception des personnages.
Phase n° 4 - Un plan sommaire de ce que j'ai dans la tête afin de passer à autre chose.
Phase n° 5 - J'écris le premier jet (de façon manuscrite sur des gros calepins A4).
Phase n° 6 - Je déprime un bon coup. Faut tout retaper, beurk ! Je laisse mijoter une bonne semaine.
Phase n° 7 - Réécriture sur ordinateur, je construits les paragraphes et surtout je travaille de suite les phrases qui me gênent.
Phase n° 8 - Je relis la nouvelle version du chapitre saisie... Je fais des corrections, j'améliore, j'étoffe de descriptions et je travail la profondeur des personnages.
Phase n° 9 - Quand l'envie me reprends, je replonge dans la suite de l'histoire (premier jet à nouveau, et tout recommence à partir de la phase n° 5). A cet étape, c'est selon mon envie : soit j'écris, soit je travaille ce qui est déjà écrit.


Voilà. Si vous avez des conseils ou des commentaires pour améliorer ma façon de travailler, n'hésitez pas. Moi ça me convient assez pour l'instant. J'ai écrit 4 chapitres. Retravailler 2 chapitres. Et là, je viens commencer le 5e chapitre.
Cependant, j'ai un soucis c'est que mes chapitres me semblent cour. En effet, je suis à 6 pages word pour chaque (Times New Roman, T12, interligne 1,5). Pourtant, il s'y passe beaucoup de chose... Ça vous fait ça aussi ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Perruche mort-vivante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1585
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: votre technique   Jeu 1 Mar 2012 - 9:19

Pourquoi tu t'embête à écrire en premier sur des calepins ? Le fait de retranscrire sur PC te donnes probablement une nouvelle perspective, et avec le recul c'est surement bien pour pouvoir retravailler les parties, etc. mais c'est quand même une surcharge de boulot en plus.

Pour la longueur, les chapitres de mon roman, avec exactement les mêmes données que toi (Times, T12 et interligne 1.5) font 7 ou 8 pages en moyenne (mais souvent j'avais envie de faire plus). 6 pages c'est bien aussi, je pense, si tu veux donner du rythme, avec des cassures suspens, etc. La tendance de notre époque est aux chapitres assez courts, d'ailleurs (temps de lectures également courts, fragmentés). Perso en tant que lecteur je préfère des chapitres courts, comme ça je peux m'arrêter et faire des pauses quand je veut, entre 2 chapitres, dans un "temps mort" prévu pour, donc (quand je lis, je déteste m’arrêter en plein milieu d'un - long - chapitre ; je perd tout le fil et toute l'immersion quand j'y revient ensuite).

Par contre, si tu dis qu'il se passe plein de choses en 6 pages, c'est peut-être que tu es trop concis, que tu développes pas assez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ça
Vampire de campagne
Vampire de campagne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 105
Age : 31
Date Naissance : 7 Novembre 1985
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: votre technique   Jeu 1 Mar 2012 - 17:53

Oui bon plein de chose, j'exagère peut-être un peu. Mais je pense que ça manque de développement comme tu dis. J'ai l'impression d'aller direct à l'essentiel. J'ai beau lire, je comprends comment procède les écrivains, je n'arrive pas à l'appliquer à mes écrits.

Ça me rassure ce que tu dis pour les chapitres. C'est vrai que la tendance, j'avais remarqué. Bon, je ne vais pas trop me faire de bile par rapport à ça, pour l'instant. Vaut mieux que j'avance plutôt que je perde mon temps à retravailler sans cesse.

Pour l'histoire des calepins, je me doute que ça peut en dérouter certain mais c'est juste le plaisir d'écrire en fait. Dans mon travail, je n'ai plus l'habitude d'écrire sur papier et mon écriture est vraiment bof et je trouve que c'est une tradition qui se perd avec le temps. Un de ces jours, même les écoliers vont se retrouver avec des ordinateurs à la place des cahiers... C'est mon point de vue en fait mais c'est vrai que c'est du boulot en plus (un peu chiant j'avoue) et ça fait mal au poignet !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: votre technique   

Revenir en haut Aller en bas
 
votre technique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Votre technique préférée
» Votre Saint préféré
» Votre perso préféré tous mangas confondus (argumentez)
» Quel est votre technique de boulage ?
» [JEU] BATTLEHEART: Guidez votre équipe contre le Mal [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MANOIR DU FANTASTIQUE :: ECRITURE :: VOS NOUVELLES, ROMANS-
Sauter vers: